BRICKA Marcel

Par Annie Pennetier

Né le 21 septembre 1908 à Rambervillers (Vosges), guillotiné le 30 juillet 1943 à Cologne (Köln, Allemagne) ; médecin ; résistant gaulliste du BCRA.

Fils de Paul Bricka, capitaine du Dix-septième bataillon des chasseurs à pied, et de Jeanne Claire Clarté, sans profession, Marcel Bricka fit ses études à Nancy (Meurthe-et-Moselle) au lycée Poincaré puis à la Faculté de médecine de la ville. Marcel Bricka travaillait comme chirurgien à l’hôpital de Toul.
Il s’était marié le 3 octobre 1934 à Nancy avec Jacqueline Marie de Hody.
Il devint correspondant des services secrets militaires du BCRA Bureau central de renseignements et d’action. Arrêté, il fut déporté depuis Paris, le 28 mai 1942 pour Wittlich (matricule 4153), interné sous statut NN Nacht und Nebel. Jugé à Cologne, le tribunal le condamna à mort pour espionnage.
Il fut guillotiné le 30 juillet 1943 à la prison de Klingelpütz-Köln.

Marcel Bricka fut reconnu " Mort pour la France ", homologué déporté-interné-résistant DIR et agent des Forces françaises combattantes FFC au nom du SR Service de renseignement Kléber.
Son nom est inscrit sur les plaques commémoratives du lycée Poincaré de Nancy, de sa maison de Toul, du Prytanée de La Flèche (Sarthe), de la Faculté de médecine de Paris-Descartes (Paris VIe) et sur le monument commémoratif mémorial des Services spéciaux à Ramatuelle (Var).
Notice en cours.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196992, notice BRICKA Marcel par Annie Pennetier, version mise en ligne le 5 décembre 2017, dernière modification le 20 mars 2020.

Par Annie Pennetier

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 90613 (nc). — MémorialGenweb.— Fondation pour la mémoire de la déportation. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément