LESER Norbert

Né le 31 mai 1933 à Oberwart (Burgenland), N. Leser fréquenta le lycée classique de Vienne, de 1944 à 1952, et entreprit ensuite à l’Université de Vienne des études de droit et de sciences politiques terminées par le doctorat en droit, en 1958.
Pendant ses études, il fut président-adjoint des étudiants socialistes et rédacteur en chef de leur organe Neue Generation (Générations nouvelles). De 1960 à 1963, il fut juriste dans un service ministériel et ensuite, de 1963 à 1966, assistant de Sciences politiques à l’Institut des Hautes Etudes pour la recherche scientifique à la Fondation Ford.
En 1966-1967, chargé d’enseignement à l’Université de Salzbourg, et en 1969 agrégé à la Faculté de droit de l’Université de Graz, il est, depuis 1971, professeur de sciences politiques à la Faculté de droit et de sciences politiques de l’Université de Salzbourg.
Norbert Leser s’est fait connaître comme un des spécialistes du mouvement ouvrier autrichien et de l’austromarxisme en particulier. Cependant, ses ouvrages ne furent pas inspirés par la neutralité axiologique pure de l’historien de profession. Il avait, par exemple, partiellement « démarxisé » Max Adler, passant quasiment sous silence ses prises de position politiques gauchistes pour insister sur le « spiritualisme » de sa philosophie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197559, notice LESER Norbert, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 13 mars 2019.

ŒUVRES : Begegnung und Auftrag (Rencontre et mission). Contributions pour l’orientation du socialisme contemporain, Vienne, 1963, — Zwischen Reformismus und Bolschewismus (Entre réformisme et bolchévisme). L’austromarxisme comme théorie et pratique, Vienne, 1968.
Parmi les très nombreux articles que N. Leser a publiés, sont à citer : « Die sozialistische Partei Œsterreichs » (Le Parti socialiste d’Autriche), in Freiheitlicher Sozialismus in Europa, Osnabrück, 1964, pp. 37 et suiv. — Des monographies sur Max Adler et Wilhelm Ellenbogen dans l’ouvrage édité par N.L. et pourvu par lui d’une introduction : Werk und Widerhall (L’Œuvre et son écho. Grandes personnalités du socialisme autrichien), Vienne, 1964. — Édition et introduction de l’ouvrage de Hans Kelsen : Sozialismus und Staat. Une étude de la théorie politique du marxisme, Vienne, 1965. — « Die Entwicklung der sozialistischen Theorie in Œsterreich » (L’Evolution de la théorie socialiste en Autriche), in Sozialismus. Vom Klassenkampf zum Wohlfahrtsstaat, recueil édité par le prof. Iring Fetscher, München, 196S.—Bilan de l’austro-marxisme, in Le Contrat social, vol. XI, n° 6, nov.-déc. 1967), pp. 347 et suiv.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément