MATEJKA Viktor

Par Bruno Sokoll

Né le 4 décembre 1901 à Korneuburg ; écrivain ; militant catholique, puis communiste.

Viktor Matejka fréquenta le lycée et l’Université de Vienne où il étudia la géographie, l’histoire et plus particulièrement Byzance. Après son doctorat, il devint écrivain, se consacra à l’éducation populaire et fit partie de l’institut autrichien de recherches historiques. A partir de 1926, il publia avec Nikolaus Hovorka la revue Berichte zur Kultur — und Zeitgeschichte (Rapports sur l’Histoire de la civilisation et l’Histoire contemporaine). Son but était de promouvoir les doctrines sociales catholiques ainsi qu’une politique culturelle catholique moderne.
Il prit modèle sur Karl Kraus dans ses commentaires des questions culturelles, sociales et économiques, rassemblant les points de vue de tous les courants politiques. Il exerça, dans ces années, une influence importante. On le connaissait et on l’appréciait dans les Universités populaires municipales, pour ses conférences de géographie, de science politique ou d’histoire.
En 1934, il devint responsable du secteur culturel de la Chambre des ouvriers et employés de Vienne. Courageusement, il tenta d’assurer un cadre légal d’activité aux militants ouvriers contraints à la clandestinité. Aux yeux du chancelier Schuschnigg, le secteur dirigé par Matejka devint un cheval de Troie, ce qui lui valut la haine de Schmitz, le maire de Vienne. Il se fit haïr encore bien davantage par les nazis à la suite de ses voyages chez le cardinal Verdier à Paris et chez l’homme d’État britannique Vansittart à Londres. En mars 1938, il fut arrêté par la Gestapo et fit partie, le 1er avril 1938, du premier convoi à destination du camp de concentration de Dachau où il resta jusqu’en 1944.
Après sa libération, il fut employé dans une entreprise de construction. En 1945, il adhéra au Parti communiste autrichien (K.P.Œ.) et devint sénateur de Vienne, chargé des Affaires culturelles et de l’éducation populaire. Il recréa les institutions culturelles, les associations et les organisations interdites par les nazis. Il s’occupa également du service social pour l’aide aux artistes, savants et écrivains. Il obtint de grands succès dans les domaines du ravitaillement, du chauffage et du logement. A partir de 1945, il fut rédacteur en chef de la revue culturelle Das Tagebuch (Le Journal) paraissant tous les quinze jours. Jusqu’en 1953, il fut membre du Conseil municipal de Vienne et de plusieurs commissions de ce conseil.
En 1957, il se retira de la vie politique et de la rédaction du Tagebuch. Ecrivain et critique d’art, il s’efforça d’aider les jeunes artistes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197580, notice MATEJKA Viktor par Bruno Sokoll, version mise en ligne le 28 novembre 2017, dernière modification le 13 mars 2019.

Par Bruno Sokoll

ŒUVRES : Articles et études dans les revues : Berichte zur Kultur — und Zeit- geschichte, Das Tagebuch. — Katholik und Kommimist, Vienne, 1945.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément