BERNARDI Pierre et Pietro [pseudonyme dans la résistance : Fortip ou Fortyre]

Par Michel Gorand, Antonio Bechelloni, Eric Panthou

Né le 21 juin 1926 à Sainte-Florine (Haute-Loire), mort en action le 25 août 1944 à Thiers (Puy-de-Dôme) ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Cliché de Christiane Guèleraud

Fils d’Isidore Bernardi, mineur d’origine italienne, et d’Alice Boudal son épouse ; Pierre Bernardi était célibataire et mineur domicilié à Sainte Florine (Haute-Loire).
Il rejoignit les Franc-Tireur et Partisan (FTP) au sein du 103e bataillon. Il passa d’un maquis à l’autre pour les opérations les plus dangereuses,
Il fut tué le 25 août 1944 à 8h aux Tavards, commune de Thiers (Puy-de-Dôme), lors des combats, pour la libération de la ville qui opposèrent les FTP aux soldats allemands du 18e bataillon de grenadiers SS de la panzer division Wessel.
Selon Roger Beligat, alias Alain Derval, la mort de Bernardi aurait pu être évitée si au lieu d’un cessez le feu, la direction des FTP avait imposé la reddition à la caserne allemande. Cette erreur, selon Beligat, coûta la vie à Bernardi. Il regrette par ailleurs que cette ultime phase de la libération de Thiers soit passée sous silence.

Il a été reconnu « Mort pour la France », homologué FFI, dossier SHD. GR 16 P 51959.
Il figure sur le monument aux morts de la ville de Sainte-Florine (Haute Loire) avec la mention « Mort pour la France ».


Libération de la ville de Thiers (Puy-de-Dôme) 25 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article200272, notice BERNARDI Pierre et Pietro [pseudonyme dans la résistance : Fortip ou Fortyre] par Michel Gorand, Antonio Bechelloni, Eric Panthou, version mise en ligne le 21 février 2018, dernière modification le 5 juin 2021.

Par Michel Gorand, Antonio Bechelloni, Eric Panthou

Cliché de Christiane Guèleraud

SOURCES : SHD Vincennes, dossier de résistant de Pierre Bernardi : GR 16 P 51959 (non consulté) .— AVCC, dossier de Pierre Bernardi : AC 21 P 20923 (non consulté) .— n°229 du registre des décès de la ville de Thiers. — Le Bulletin du Cercle d’Études 2e guerre mondiale, de Thiers- n° 12 d’octobre 2004. — Lettre de Roger Beligat à Philomen Mioch, 26 mai 1980. Copie transmise par Rose Blin-Mioch. — Pia Leonetti Carena, Les Italiens du Maquis, Paris, Éditions mondiales, 1968. — MémorialGenweb .— Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément