BALASSE Robert, Gaston, Charles

Par Gilles Morin

Né le 4 mai 1900 à Paris (1er arr.), mort le 15 février 1988 à Etrechy (Essonne) ; instituteur ; responsable de l’Union de l’enseignement du RNP.

Fils de Charles Balasse et de Henriette Auclair, bouchers, Robert Balasse, de la classe 1920, après son service militaire, fut maréchal des logis de réserve. Devenu instituteur, il se maria le 23 avril 1924 à Etrechy (Seine-et-Oise) avec une sténo-dactylo, fille de rentiers. Le couple avait trois enfants en 1945. Instituteur de la ville de Paris, il exerça à l’école du 1 rue Levert (XXe. arr.) et résidait 371 rue des Pyrénées (XXe arr.).

Robert Balasse adhéra au Rassemblent national populaire le 23 février 1941 et renouvela son adhésion en octobre de l’année suivante. il devint secrétaire aux questions pédagogique de l’Union de l’Enseignement du RNP. Il aurait cessé de cotiser au parti en 1943.

Replié à Étréchy à la Libération, il fut consigné à son domicile par le maire, qui transmit son dossier au commissaire de police du XXe arrondissement. À son retour, arrêté pour intelligence avec l’ennemi le 23 octobre 1944, envoyé au dépôt, il déclara avoir été partisan d’une politique de collaboration, sans avoir de sentiments pro-nazis. Il reconnut s’être trompé, après avoir cru au plan de relèvement de la France du maréchal Pétain. Il fut condamné à la dégradation nationale le 9 février 1945 par la 3e section de la Chambre civique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article202906, notice BALASSE Robert, Gaston, Charles par Gilles Morin, version mise en ligne le 10 mai 2018, dernière modification le 19 septembre 2021.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., Z/5/3/232. — Arch. PPo, 1W1208/66000 ; 77W1277/66000. — L’École de demain, n° 4, octobre 1943. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément