COUSIN Maurice

Par Frédéric Stévenot

Victime civile massacrée dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 à Ascq (auj. Villeneuve-d’Ascq, Nord), vicaire

Maurice Cousin, 35 ou 37 ans, fut l’une des quatre-vingt-six victimes civiles qui périrent lors du massacre de Villeneuve-Ascq, dans la nuit du 1er au 2 avril 1944.
Il vivait au 3 rue Courbet.

D’après J. Duhem, Maurice Cousin faisait partie de la mouvance résistante agissant au sein des milieux catholiques, dont la JOC. À ce titre, « la réunion du groupe jociste [auquel il participe] est souvent le prétexte à un entraînement sur un fusil-mitrailleur. Il cache aussi des fusils chez lui, fusils qui seront retrouvés seulement en 1980 » (p. 15). Ces armes lui furent procurées par Édouard Lelong (op. cit., p. 18), membre du « groupe d’Ascq », animé par Paul Delécluse.
Il est inhumé dans une sépulture individuelle du carré de corps restitués au cimetière communal, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945 à Ascq et sur la tombe individuelle et le monument commémoratif 1939-1945 du cimetière d’Ascq, à Villeneuve-d’Ascq (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article206907, notice COUSIN Maurice par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 29 septembre 2018, dernière modification le 6 juin 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. Sites Internet : Mémorial GenWeb ; Massacre d’Ascq.
BIBLIOGRAPHIE. Jacqueline Duhem, Ascq 1944. Un massacre dans le Nord. Une affaire franco-allemande, Les Lumières de Lille éd., 2014, 266 p.

ICONOGRAPHIE. Site Massacre d’Ascq

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément