LEBRET Louis

Par Jean-Noël Dutheil

Né le 7 octobre 1904 à Cérilly (Allier) ; ouvrier à l’usine de la SAGEM de Montluçon ; résistant ; secrétaire du syndicat CGT 1944 et 1947 ; communiste.

Fils d’un cultivateur, Louis Lebret exerça cette profession jusqu’à son mariage avec Marguerite Vallet le 16 juin 1928. Il eut un fils Lucien Lebret qui fut militant de la CGT et du Parti communiste. Il devint ajusteur à la Sagem et habita à Châteaugay (Domérat).
Résistant, dès janvier 1942, il forma des groupes pour la Résistance mais le recrutement se ralentit suite à une arrestation massive de militants. Au niveau de la SAGEM, il travailla avec les groupes « Combat » ; « Libération » avant de rejoindre les FTPF. Louis Lebret participa à une série d’action de résistance, il fit sauter des ponts, coupa des fils téléphoniques, barbouilla des bornes kilométriques, sabota la production dans l’usine. Louis Lebret prit part à la libération de Montluçon sous le commandement du lieutenant Hiot : il servit volontairement dans les FFI du 25 juillet 1944 au 20 septembre 1944.
Secrétaire clandestin du syndicat, selon Marcel Légoutière (secrétaire général de l’UD) il fit partie de ceux qui s’affirmèrent à la Libération. Il fut secrétaire du syndicat ouvrier fin 1944 et en 1947. En 1961, il était membre du secrétariat de la section du PCF de Domérat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article211139, notice LEBRET Louis par Jean-Noël Dutheil, version mise en ligne le 29 janvier 2019, dernière modification le 29 janvier 2019.

Par Jean-Noël Dutheil

SOURCES : Arch. Dép. Allier ,2200W70. — Arch. privées IHS CGT du 03 : carton métaux Montluçon. — Arch. du PCF Allier activités du Maire de Domérat. — Marcel Légoutière, Un siècle de luttes en Bourbonnais, p.106.

Iconographie : photothèque IHS du 03

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément