CLAUDIUS Eduard

Par Jacques Droz

Né le 29 juillet 1911 à Bauer-Gelsenkirchen, mort en 1976.à Berlin-Est ; militant et poète communiste.

Maçon de profession, Eduard Claudius fut membre du KPD et militant syndicaliste, puis journaliste. Arrêté en 1933, il émigra en Suisse où il fut appréhendé par la police, mais put, avant d’être livré à la Gestapo, s’enfuir en Espagne où il fut nommé commissaire de guerre dans les Brigades internationales. De cette expérience, il tira plus tard (1945) son roman Grüne Oliven und nackte Berge (Olives vertes et montagnes dénudées). Blessé, il se rendit en France puis de nouveau en Suisse, où il fut enfermé dans des camps de travail, mais put éviter, grâce à la protection de Hermann Hesse, d’être livré aux Allemands. Après avoir milité pour la Résistance italienne dans le bataillon Garibaldi, il rentra en Allemagne où il fut employé en 1945 par le ministère de la dénazification de Bavière, puis rejoignit la zone orientale, s’établit écrivain à Potsdam et entra à l’Académie berlinoise des beaux-arts. Son œuvre principale Menschen auf unserer Seite (Des hommes de notre côté, 1951) en fît le représentant de la « littérature constructive » (Aufbauliteratur) qui trouva l’adhésion de la conférence de Bitterfeld (1959) où fut définie la théorie selon laquelle l’écrivain, descendant de sa tour d’ivoire et réintégrant la vie quotidienne, devait se rapprocher des préoccupations des classes laborieuses et élever ainsi la lecture et l’écriture de celles-ci. Il termina sa carrière comme consul général en Syrie, puis comme ambassadeur au Vietnam.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216003, notice CLAUDIUS Eduard par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 17 février 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : G. Piltz, Eduard Claudius. Leben und Werk, Berlin-Est, 1952. — Durzak, op. cit. — Rœder et Strauss, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément