MADEORE René [pseudonyme dans la résistance : Médor]

Par Eric Panthou

Né le 26 août 1925 à Chidrac (Puy-de-Dôme), porté disparu, mort au combat le 20 juin 1944 à Anterrieux (Cantal) ; chauffeur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Jean et de Marthe, née Chambon, René Madéore était chauffeur et habitait Champeix (Puy-de-Dôme).

Selon les attestations de Raymond Soulier et Marc Mignot, René Madéore rejoignit la Résistance en mai 1943 mais on peut penser qu’il s’agit de mai 1944. Il a appartenu à la 2ème section, 1er groupe (groupe Marc), de la 7ème Compagnie FFI du Cantal, stationnée alors à Champeix, sous les ordres de Charles Roucher. Il a participé à ce titre aux missions qui lui furent confiées. Il partit de Vinhaut pour le Mont-Mouchet le 12 mai 1944. Il participa aux combats du Mont-Mouchet les 2 et 10 juin 1944.
Il fut porté disparu au cours d’une de ses missions dans le secteur de Chaudes-Aigues (Cantal) dans le cadre des combats qui ont suivi la bataille du Mont-Mouchet, suivi du repli des résistants vers la Truyère. Il aurait été tué au combat au lieu-dit "La Barre de Fer", à Pradels, commune d’Anterrieux, le 20 juin 1944.

Reconnu “Mort pour la France”, il a été homologué FFI pour la période du 6 mai au 20 juin 1944. Le 26 septembre 1962 il a reçu à titre posthume la carte de Combattant volontaire de la Résistance (CVR).

Son nom figure sur le Monument aux Morts et une plaque commémorative à Champeix ainsi que sur le monument de la Résistance à Anterrieux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article220611, notice MADEORE René [pseudonyme dans la résistance : Médor] par Eric Panthou, version mise en ligne le 24 novembre 2019, dernière modification le 21 février 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 382290, dossier résistant de René Madéore (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 86540, dossier René Madéore (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 2546 W 7218 : dossier demande attribution carte CVR pour René Madéore. — Jean Favier, Mémorial du Réduit de la Truyère, Aurillac, Union des ACVG - CVR du Cantal, Musée de la Résistance d’Anterrieux, 2008. — Mémorialgenweb .— État-civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément