BLANCO Abel

Par Jean-Luc Marquer

Né le 29 mai 1924 à Grenoble (Isère), sommairement exécuté le 30 juillet 1944 à Fontaine (Isère) ; aide-chimiste ; résistant homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant

Abel Blanco était le fils de Manuel Blanco et d’Amalia Chaves
Célibataire, il habitait avec sa mère, veuve, 6 rue Servan à Grenoble (Isère). il était aide-chimiste.
Il s’engagea dans la Résistance.
Le 30 juillet 1944, il fut arrêté par les troupes d’occupation en même temps que Gaston Francillard-Lavit et Albert Perronnard-Perrot.
Ils auraient été trouvés porteurs de pistolet.
Conduits au clos Berthon au lieu-dit La Poya à Fontaine (Isère) où les troupes allemandes avaient établi leur cantonnement, ils y furent sommairement exécutés par fusillade vers 18 heures, puis rapidement enterrés.
Les corps furent exhumés le 2 septembre 1944, après la Libération.
Un quatrième corps, celui d’un homme resté inconnu probablement exécuté le 4 août 1944 après avoir été longtemps torturé, fut également trouvé.
Abel Blanco obtint la mention "Mort pour la France".
Il fut homologué résistant membre des Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant.
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument aux morts 39-45 de Fontaine.


Voir : Fontaine


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222071, notice BLANCO Abel par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 18 janvier 2020, dernière modification le 28 janvier 2020.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression 3808 W 417 et 479 — SHD Vincennes GR 16 P 63853 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément