LOISELEUR Fernand, François, Elie

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 26 aout 1889 à La Jumellière (Maine-et-Loire), mort le 16 décembre 1972 à Angers (Maine-et-Loire), employé de commerce, maître imprimeur, radical socialiste, élu local, résistant.

Fils de François Loiseleur, régisseur et de Célina Chiron, Fernand Loiseleur a fait des études secondaires au collège Saint Julien à Angers.
Exempté pour raison médicale, Loiseleur fut affecté aux services auxiliaires pendant la Première Guerre mondiale.
Après avoir travaillé comme employé de commerce pour l’entreprise Beauvais-Robin, Loiseleur fut embauché en 1923 par l’imprimerie Parc et Philippeau à Angers, dirigé par son beau-père. En 1929 il en devint associé. L’imprimerie eut alors comme raison sociale « Philippeau et Loiseleur » (34 rue du Cornet, Angers).
D’après René Pineau (Cf. P. Chauvet), Loiseleur a fait partie de la résistance sous l’occupation. Il fut en tout cas l’imprimeur clandestin de deux affiches – René Pineau les a composées - qui annonçaient la Libération aux Angevins.
Le 1er septembre 1944, Loiseleur fit partie des personnalités nommés conseillers municipaux par le préfet. En 1951, il se présenta aux élections législatives à Angers sur la liste radicale-socialiste.
Loiseleur était président de l’association l’Union musicale d’Angers.
Fernand Loiseleur a épousé Marthe Philippeau le 6 octobre 1919 Angers. Le couple eut au moins un enfant, une fille prénommée Fernande.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article227329, notice LOISELEUR Fernand, François, Elie par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 9 mai 2020, dernière modification le 8 octobre 2020.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : Arch. Dép. Maine-et-Loire acte naiss. et registre matricule n°1611 [en ligne]. – « Nos nouveaux conseillers municipaux ». Le Courrier de l’Ouest, 1er septembre 1944, p. 2. - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : à compte d’auteur, 1979, p. 367.

Version imprimable Signaler un complément