PERRIER Lucien, Pierre, Jean

Par Bernard Geay

Néle 17 juin 1923 à Ancenis (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) , mort le 18 avril 1993 à Nantes (Loire-Atlantique) ; ouvrier pâtissier de formation ; syndicaliste CFTC puis CFDT, élu du personnel et secrétaire du comité d’établissement à la Biscuiterie nantaise, membre du Conseil de l’Union départementale CFTC puis CFDT de Loire-Atlantique (1959-1967).

Lucien Perrier en 1972
Lucien Perrier en 1972

Fils de Pierre Perrier (1900 – 1990) et de Joséphine Hagoulon (1899 – 1986), Lucien Perrier eut une sœur née en 1927. Son père travailla d’abord à la fonderie Bouhyer puis fut fossoyeur à la ville d’Ancenis.Sa mère, couturière-corsetière à domicile, était catholique pratiquante à la différence de son père. Lucien Perrier fréquenta l’école publiqueà Ancenis jusqu’au certificat d’études primaires (CEP). Il fit ensuite un apprentissage de pâtissier aux Sables d’Olonne (Vendée) et obtint son certificat d’aptitude professionnelle (CAP).

Après son CAP obtenu juste avant le début de l’Occupation, Lucien Perrier revint habiter à Ancenis mais ne trouva pas de travail dans son métier. Appelé sous les drapeaux, il fut réformé en 1945. Après la guerre, il occupa différents emplois non qualifiés, notamment à la fonderie Bouhyer puis chez Pichot, une fabrique de jouets en bois à Ancenis. En 1960, il fut embauché comme manutentionnaire à la Biscuiterie nantaise (BN) où il travaillait à la réception des matières premières. Les journées de travail étaient longues, alourdies par le trajet, aller et retour, en train Ancenis-Nantes, puis les quarante minutes de marche à pieds de la gare jusqu’à l’usine alors située place François II.

Adhérent à la CFTC dès les années 1950, Lucien Perrier milita à la CFDT à la BN. En 1963, il fut élu délégué du personnel puis membre du Comité d’entreprise dont il assuma le secrétariat de 1967 à 1970. Il siégea également à l’Institution de retraite complémentaire des salariés des industries et des commerces alimentaires (ISICA). Militant dévoué aux autres, il ne revendiqua jamais rien pour lui-même et termina sa carrière à la BN comme ouvrier non qualifié.

Lucien Perrier s’investit aussi à l’Union locale CFTC puis CFDT d’Ancenis, constituée en 1959. Avec Edouard Marpeau, il en fut l’un des principaux animateurs, en particulier au moment de Mai 68, marqué par plusieurs manifestations à Ancenis. Au titre de l’Union locale d’Ancenis, il siégea au Conseil de l’Union départementale CFTC puis CFDT de 1959 à 1967. En parallèle à son engagement syndical, il milita au sein de l’équipe locale de l’Action catholique ouvrière (ACO). Après son départ en retraite le 1° juillet 1983, il participa à l’Union locale des retraités CFDT d’Ancenis.

Sur le plan associatif, Lucien Perrier participa à l’association « Mieux vivre à Ancenis » et fut candidat aux élections municipales de 1983 à Ancenis, sur une liste de sensibilité de gauche, conduite par le leader agricole Médard Lebot.

Lucien Perrier s’était marié en 1947 à Ancenis avec Andrée Roger, née le 3 mars 1920 et décédée le 25 février 1996, femme au foyer. Elle s’était impliquée comme bénévole dans l’aide à domicile à travers l’Association populaire pour l’aide aux familles (APAF), ancêtre de l’ADAR (Aide à domicile en activités regroupées). Le couple eut deux enfants : Annick née en 1948 et Michel né en 1951.

Lucien Perrier décéda le 18 avril 1993. Ses obsèques furent célébrées le 20 avril en l’église d’Ancenis. Gilbert Declercq, ancien secrétaire de l’Union départementale CFDT de Loire-Atlantique, y prononça un hommage en ces termes : « Lucien était notre camarade, notre frère dans les luttes syndicales, un des meilleurs parmi nous. Malgré une activité professionnelle souvent pénible, il a été pendant des dizaines d’années le militant toujours présent, à la fidélité exemplaire, un de ces militants qui sont la base même d’une lutte pour la justice, une lutte qui l’a toujours animé, y compris comme travailleur en retraite ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230097, notice PERRIER Lucien, Pierre, Jean par Bernard Geay, version mise en ligne le 18 juillet 2020, dernière modification le 12 juillet 2020.

Par Bernard Geay

Lucien Perrier en 1972
Lucien Perrier en 1972

SOURCES : Arch. Union locale CFDT d’Ancenis. — Entretien téléphonique avec Michel Perrier, fils de Lucien Perrier, mai 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément