FERRÉ Jean

Par André Balent

Né le 19 janvier 1863 à Saint-Girons (Ariège), mort le 20 août 1944 à Saint-Girons ; cultivateur à Saint-Girons : victime civile des combats de la Libération de Saint-Girons

Jean Ferré était le fils d’Étienne et de Catherine Dedieu âgés tous deux de trente-cinq ans en 1863. Lui-même vécut à Saint-Girons jusqu’à sa mort tragique. Le conseil de révision (1883) précisa que son degré d’instruction était « 0 » (illettré). Il fut dispensé de service militaire car un de ses frères était déjà « au service » et versé dans la réserve. En 1891 et en 1894, soutien de famille, il fut dispensé de périodes d’exercices militaires. En 1944, il n’exerçait plus d’activité professionnelle et vivait à Saint-Girons au 31 du boulevard Frédéric Arnaud. Il était veuf d’Anne Brunet.

Jean Ferrré se trouvait chez lui à Saint-Girons lorsqu’il fut tué par une balle perdue. L’acte de décès de Jean Ferré indique qu’il fut tué à son domicile le 20 août 1944 à 12 heures, c’est à dire bien avant l’entrée de la légion du Turkestan dans Saint-Girons. Il fut donc la quatrième victime civile, après Jean Desbiaux, de la première phase des combats de la Libération de Saint-Girons, correspondant à l’attaque de la ville par les FTPF et les guérilleros de l’AGE du maquis du col de la Crouzette.

Il reçut la mention "Mort pour la France" le 8 août 1945 qui fut transcrite en marge de son acte de décès sur le registre de l’état civil de Saint-Girons. Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Girons.

Voir Saint-Girons (Ariège), victimes de la répression allemande et collaborationniste (fin mai-début juillet 1944) et des combats de la Libération, 20-21 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234530, notice FERRÉ Jean par André Balent, version mise en ligne le 23 novembre 2020, dernière modification le 20 mai 2022.

Par André Balent

SOURCES : Arch. dép. Ariège, 5 Mi 236, état civil de Saint-Girons ,registre des actes de naissance, 1858-1864 ; 4 E 6468, état civil de Saint-Girons, acte de décès de Jean Ferré et mention marginale ; 64 J 23, fonds Claude Delpla, listes manuscrites et fiches individuelles manuscrites. — Arch. dép. Haute-Garonne, 11 R 93, f° 396, bureau de recrutement militaire de Saint-Gaudens, classe 1883. — Claude Delpla, La libération de l’Ariège, Toulouse, Le Pas d’Oiseau, 2019, 514 p. [p. 211]. — Site MemorialGenWeb consulté le 17 novembre 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément