REYNAUD Louis, Antoine alias Jeannot le chauffeur

Par Eric Panthou

Né le 21 juillet 1921 au Puy, aujourd’hui Le Puy-en-Velay (Haute-Loire), exécuté sommairement par les Allemand le 2 août 1944 à Lavoute-sur-Loire (Haute-Loire) ; chauffeur d’autos ; résistant au sein des FFI.

Fils de Louis et de Blanche Perrussel, Louis Reynaud était chauffeur d’autos et habitait Le-Puy (Haute-Loire). Il était célibataire.
Il fut envoyé au STO en Rhénanie (Allemagne) le 12 mars 1943. Suite à une blessure, il eut une permission le 9 juin 1943 qui lui permit de revenir chez lui. Il décida de ne pas repartir mais fut arrêté le 31 mars 1944 (par la Gestapo écrit sa mère) et il fut déporté vers l’Allemagne. Mais il parvint à s’enfuir à Lyon. Il est entré au maquis, groupe Alain, le 6 juin 1944, sous les ordres du capitaine Lucien Rougier alias Alain, avec comme chef de section Noël Pelnard alias Noël. Il aurait participé aux combats suivants : Saugues, Saint-Privat-d’Allier, Saint-Paulien, Lavoute-sur-Loire.
Dans la nuit du 1er au 2 août 1944 vers 2 heures du matin, 3 jeunes membres des FFI du groupe 14 stationné à Lavoute-sur-Loire ont été pris dans une embuscade, mitraillés et deux d’entre eux tués par un détachement des troupes allemandes. Il s’agit de Louis Reynaud et d’Hilaire Audras, de Brives-Charensac.
Ce matin là, les trois jeunes étaient partis avec une Simca 5 en direction de Lavoute-sur-Loire pour se procurer du ravitaillement pour le poste de Saint-Simon. Alors qu’ils revenaient de leur mission, ils furent pris dans une embuscade au niveau du passage à niveau. La voiture fut criblée de balles, Audras et Reynaud furent achevés et Firmin Saby laissé pour mort. Il survécut et put rejoindre plus tard son groupe. Le corps des deux jeunes, méconnaissables, furent récupérés par la population pendant la nuit, alors que les troupes allemandes organisaient une battue pour arrêter, en vain, d’autres résistants.
Les corps des deux résistants furent ramenés sur une charrette à bras chez le père Machabert, et déposés dans le four banal à côté de l’église. Le corps de Hilaire Audras fut ramené à Brives, caché sous des sacs de grains. Jean-Louis Reynaud fut enterré à Lavoûte. Aux obsèques, quelques personnes à l’église, un convoi solitaire pour le cimetière, car la peur régnait.

Louis Reynaud a été reconnu Mort pour la France. Le 19 octobre 1961, il a reçu à titre posthume la carte du Combattant volontaire de la Résistance (CVR). Il a été homologué sergent FFI avec prise de rang au 1er mars 1944 et FFI pour la période du 6 juin au 2 août 1944 et figure sur les listes nominatives de deux unités, ce qui est très rare : MUR groupe Noël et MUR groupe Allain.

Son nom figure sur le monument aux Morts de Lavoute-sur-Loire, et sur une plaque commémorative des morts de la commune dans le Hall de la mairie du Puy-en-Velay.
Chaque année, une commémoration a lieu à Lavoute-sur-Loire en hommage aux deux hommes.
Sur certaines sources il est indiqué né le 21 et non le 27 juillet 1921.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236312, notice REYNAUD Louis, Antoine alias Jeannot le chauffeur par Eric Panthou, version mise en ligne le 6 janvier 2021, dernière modification le 31 décembre 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 43/27 : liste nominative des membres d ela formation MUR groupe Allain. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 105, crimes de guerre à Lavoute-sur-Loire. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 59, crimes de guerre à Borne. — Fernand Boyer, Témoins de pierre du sang versé. Les monuments de la résistance en Haute-Loire, Le Puy, éditions de la Société académique, 1983 .— SHD Vincennes, GR 16 P 507992, dossier résistant de Louis Reynaud (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 647577 et AC 21 P 132552, dossiers Louis Reynaud (nc). — Arch. dép. de la Haute-Loire, dossier attribution carte du Combattant volontaire de la Résistance (CVR) à Louis Reynaud. — "Souvenir de Hilaire Audras et Jean-Louis Reynaud", L’Eveil de la Haute-Loire, publié en ligne le 11/08/2020. — "Lavoûte-sur-Loire : hommage d’Hilaire Audras et Jean-Louis Reynaud", Le Progrès - Lyon, édition Haute-Loire, 5 août 2002. — MémorialGenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément