SAURIN Patrick

Par Bernard Thièry, Jean-Paul Salles

Né le 13 juin 1955 à Nîmes (Gard) ; doctorat en Études pluridisciplinaires sur l’Amérique latine  ; employé de la Caisse d’épargne  ; militant de la CFDT puis membre fondateur de Sud-solidaires BPCE  ; représentant du personnel au Conseil d’orientation et de surveillance de la Caisse d’Épargne d’Île-de-France et au Comité de groupe de la BPCE ; membre du Comité d’audit citoyen de la dette publique et du Comité d’audit de la dette publique grecque ; sympathisant de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) de 1971 à 2009, adhérant au Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) en 2009 et 2010.

Patrick Saurin est le troisième enfant d’un père employé des PTT et d’une mère femme de ménage. Il eut un frère devenu professeur d’arts plastiques et une sœur sage-femme. Il obtint son baccalauréat en 1973 à Nîmes (Hérault). Élève au lycée Alphonse Daudet à Nîmes, il participa aux différentes grèves des lycées de la ville comme en 1971 à l’occasion des affaires Gilles Guiot et Richard Deshayes. Suite à une manifestation lycéenne le 9 février 1971, Gilles Guiot, lycéen sans engagement politique fut injustement condamné à six mois de prison pour violences à l’encontre de policiers puis rejugé et libéré. Richard Deshayes, militant de Vive La Révolution (VLR) fut défiguré par une grenade de la police tirée à bout portant. En 1973 Patrick Saurin manifesta contre la loi Debré qui, à partir du printemps 1973, devait abroger les sursis pour études au-delà de vingt-et-un ans. Elle provoqua, dès le mois de février, la mobilisation de centaines de milliers de lycéens dans plus de deux-cent-trente villes en France. C’est dans le lycée Alphonse Daudet que Patrick Saurin rencontra Paul Arnassan, professeur au lycée technique de Nîmes qui fut secrétaire de la fédération du Gard du PSU en 1965 et conseiller municipal de Nîmes de 1965 à 1971. En mars 1974, dès l’annonce de la mise à mort par le régime de Franco en Espagne du jeune militant anarchiste catalan Salvador Puig Antich, avec deux de ses camarades, il organisa en quelques heures une manifestation de nuit à Nîmes qui réunit cinq cents personnes.

Étudiant à l’université de Montpellier (Hérault), Patrick Saurin obtint sa licence de droit public en 1978. En 1977, il avait animé le Comité de réflexion sur le droit à la faculté de droit de Nîmes. Lui et ses camarades rédigeaient et diffusaient des tracts illustrant des cas concrets d’application du code du travail. Par exemple, un tract de ce Comité distribué aux étudiants analysait, à la lumière des cours de droit social, un accident du travail survenu le 23 janvier 1975 qui causa le décès d’un ouvrier. À la fin des années 1970, il participa à la création d’une coopérative bio à Nîmes.

Diplômé de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) de Paris en 1983, il obtint le Doctorat en Études pluridisciplinaires sur l’Amérique latine à l’université de Toulouse-Le Mirail (Haute-Garonne) en 1996. De 1974 à 1984, il fut successivement surveillant d’externat, enseignant dans des établissements privés puis rédacteur dans une caisse de retraite. De 1984 à 2017 il fut employé de Caisse d’Épargne successivement à Uzès (Gard), Nîmes et Paris.

Au milieu des années 1980, Patrick Saurin contribua à la création d’une éphémère section syndicale CFDT à la Caisse d’Épargne d’Uzès. Il fut membre fondateur du syndicat Sud-Solidaires BPCE (Banque populaire-Caisse d’Épargne) en 2001. Il en fut ensuite le porte-parole collégial et représenta les salariés au Conseil d’orientation et de surveillance de la Caisse d’Épargne d’Île-de-France ainsi qu’au Comité du groupe de BPCE, organe central commun à la Banque populaire et à la Caisse d’Épargne. De 2000 à 2015, il fut l’organisateur de soirées culturelles au cinéma La Clef à Paris telles que celle organisée avec les collectifs de soutien aux sans-papiers ou celle où fut présentée pour la première fois le manifeste « Quand les murs tombent. L’identité nationale hors-la-loi ? » rédigé par Édouard Glissant et Patrick Chamoiseau. Ce dernier, auteur d’une œuvre riche de romans et d’essais, fit connaître la richesse de la culture créole de son île, la Martinique. Édouard Glissant, poète, romancier, philosophe martiniquais, fut signataire en 1960 du Manifeste des 121 qui défendit le droit à l’insoumission pendant la guerre d’Algérie. Il créa en 2006 l’Institut du Tout-Monde avec lequel Patrick Saurin entretint immédiatement des relations étroites. Patrick Saurin organisa des rencontres à la Maison de l’Amérique Latine et à la Maison de la poésie à Paris autour de la poésie. Le 18 février 2014, dans le cadre des cycles de l’Institut du Tout-Monde, « Le chant du monde » et « Traduction », il donna une conférence à la Maison de l’Amérique Latine intitulée « Autopsie du poème qui ne chante plus. La poésie nahuatl de l’ancien Mexique au chevet du poème de notre temps. »
http://tout-monde.com/dossiers4a.ht... liens :/patrick-saurin/blog/240214/...

À partir de l’année 2010, Patrick Saurin fut membre du Collectif d’audit citoyen de la dette publique qui luttait contre les emprunts toxiques contractés auprès des banques par de nombreuses collectivités territoriales et hôpitaux. Dans ce cadre, il a animé de nombreuses rencontres-débats portant sur la dette publique locale. Il a aussi organisé des journées de formation et engagé des actions en justice à Dijon (Côte d’Or), Vichy (Allier), Grenoble (Isère) et Nîmes. Le collectif a gagné un recours devant le tribunal administratif de Nîmes en obtenant par décision du 6 mars 2018, l’annulation de trois délibérations de la communauté d’agglomération de Nîmes-métropole. En 2015, il devint membre de la Commission pour la vérité sur la dette publique grecque mise en place par Zoé Kostantopoulou, qui était alors la présidente du Parlement grec. Les conclusions de cette commission ne furent pas retenues par le gouvernement dont le premier ministre était Aléxis Tsipras. Pendant cette période, Patrick Saurin anima de nombreuses rencontres-débats portant sur la dette publique grecque et l’échec du gouvernement Tsipras. La démarche de Patrick Saurin a toujours été guidée par la volonté de concilier la formation militante et les actions pratiques unitaires de terrain. Il privilégia toujours l’action militante dans les collectifs ouverts. Il resta adhérant d’ATTAC et du Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM) dit aussi Comité pour l’abolition des dettes illégitimes ; il resta proche de l’Institut du Tout-Monde. Par ailleurs, parallèlement à ses activités militantes, il menait des recherches sur le Mexique ancien.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236907, notice SAURIN Patrick par Bernard Thièry, Jean-Paul Salles, version mise en ligne le 22 janvier 2021, dernière modification le 26 juin 2021.

Par Bernard Thièry, Jean-Paul Salles

OEUVRE :
- sur le Mexique ancien : Teocuicatl. Chants sacrés des anciens Mexicains, Paris ;Éditions de l’Institut d’ethnologie du Musée de l’Homme et du Muséum national d’histoire naturelle, 1999. — In xochitl in cuicatl. La fleur le chant. La poésie au temps des Aztèques, Grenoble éditions Jérôme Millon, avec un avant-propos de Claude Louis-Combet, 2003. — Chants à Celui par qui l’on vit, Bruxelles, éditions La Pierre d’Alun, avec des photographies de Jean Marchetti et une postface de Claude Louis-Combet, 2004. — Les Fleurs de l’Intérieur du Ciel, Paris, éditions José Corti, 2009.
- sur les banques, la dette et la finance : Les prêts toxiques. Une affaire d’État, Paris, Demopolis & CADTM, 2013.
- Participation aux ouvrages suivants :
Rapport du Collectif pour audit citoyen de la dette publique (CAC), Attac France, Paris, Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France, 2014.
La vérité sur la dette grecque. Rapport de la Commission pour la Vérité sur la Dette publique grecqu
e, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2015. — Attac & Basta, coordination de Dominique Plihon et Agnès Rousseaux, Le livre noir des banques, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2015. — Sous la direction de Benjamin Bürbaumer, Alexis Cukier et Marlène Rosato, Europe, alternatives démocratiques. Analyses et propositions de gauche, Paris, La dispute, 2019.
Sites sur lesquels se trouvent ses articles :
http://cadtm.org/Patrick-Saurin,1461
https://blogs.mediapart.fr/patrick-saurin/blog

SOURCES : document fournis par Patrick Saurin et ses publications.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément