Explorer le maitron

DOMINIKIEWICZ Appolonus, Stanislas

Né le 17 août 1910 à Limoges (Haute-Vienne), mort en action le 5 août 1944 à Razès (Haute-Vienne) ; comptable ; résistant dans l’Armée secrète (AS).

Appolonus Dominikiewic était le fils d’un couple d’immigrés polonais, Antoine, peintre sur porcelaine, alors âgé de 25 ans et son épouse Maria Brakowiecka, sans profession, âgée de 21 ans, domiciliés à Limoges, chemin des Ruchoux 24. À Limoges, le 8 août 1931, il épousa Aline Coudert née le 17 mai 1908 dans cette même ville.
Il rejoignit la Résistance au sein du maquis de l’Armée secrète qui se forma en juin 1944 dans les Monts d’Ambazac, au nord de Limoges (maquis de Grammont, commune de Saint-Sylvestre).
Le 5 août, lorsque leur camp fut attaqué par les Allemands de la colonne Ottenbacher, les maquisards se dispersèrent. Un groupe tenta de retarder l’ennemi et s’embusqua au lieu-dit La Brandouille sur la commune de Saint-Pardoux, pour tirer sur un détachement allemand qui franchissait le pont de Santrop, sur la commune de Razès. Jean Duditlieu et Léon Garbarovitsch furent mortellement touchés par un tir de mortier et d’armes automatiques. Périt avec eux Appolonus Dominikiewic dont la mort aurait été enregistrée à Razès.
Le corps de ce dernier ne fut sans doute pas immédiatement identifié. En effet, sur son acte de naissance est portée la mention marginale suivante : “Décès déclaré par jugement rendu en application de la loi du 30 avril 1946. Transcrit à Limoges le 4 février 1947, n° 174”.
Une stèle fut édifiée au lieu-dit La Brandouille "À la mémoire des trois victimes tombées sous les balles allemandes, en 1944, au village de La Brandouille".
Appolonus Dominikiewic fut homologué FFI et la Médaille de la Résistance lui fut décernée à titre posthume par décret en date du 23 octobre 1953. Son nom orthographié Dominikiewics (avec Paul pour prénom) est inscrit sur le Monument aux Morts pour la Libération au Jardin d’Orsay à Limoges.


Notice provisoire, en attente du dossier du SHD.


Voir Saint-Sylvestre et les environs (3-5 août 1944)

Par Dominique Tantin

Version imprimable