STOLTZ Albert, Charles

Par Claude Pennetier

Né le 11 novembre 1905 à Mulhouse (Haut-Rhin), mort en déportation ; syndicaliste des métaux à l’Alsthom de Belfort ; militant communiste.

Albert Stolz fut son service militaire au 152e de Colmar comme armurier. Domicilié rue de la Poissonnerie à Belfort, il était marié et père d’un enfant.
Ajusteur à l’Alsthom, il était trésorie du syndicat des Métaux CGT et adhérait au Parti communiste.
Il fut arrêté en juillet 1941 à son domicile par les policiers français des Renseignements généraux. Il était accusé d’avoir une responsabilité dans les inscriptions, sur le pont de la rue de l’Est, appelant au 1er mai 1941. Il fut condamné à un an de prison, effectué cinq mois à la prison de Belfort et cinq mois à celle d’Épinal où son frère Eugène put lui rendre visite. "Stoltz, Ah ! Communiste" ui dit le gardien.
Libérable le 1er mia 1942, il fut transféré au camp d’internement de Compiègne (Oise) d’où il fut déporté à Auschwitz. Il y mourut très vite sans qu’on connaisse la date précise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240629, notice STOLTZ Albert, Charles par Claude Pennetier, version mise en ligne le 29 mai 2021, dernière modification le 29 mai 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Témoignages pour ne pas oublier 1940-1945. Des communistes dans la Résistance, 1966, Brochure réalisée par la Fédération du Parti communiste du Territoire de Belfort. — SHD, Vincennes, Gr 16P 557558.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément