BIGHELLI Dominique

Par Frédéric Stévenot

Né le 11 novembre 1907 à Petreto-Bicchisano (Corse-du-Sud), mort en action le 7 août 1943 à Petreto-Bicchisano (Pitretu è Bicchisgià, Corse, auj. Corse-du-Sud) ; mineur ; militant communiste ; résistant FFI-FTPF

Dominique Bighelli
Dominique Bighelli

Fils de Joseph Bighelli, alors âgé de trente ans, charbonnier, et de son épouse Marie Lucie Cresto, ménagère âgé de vingt-trois ans, Dominique Bighelli naquit au domicile de ses parents, au lieu-dit Valle.

Il exerça à Gardanne (Bouches-du-Rhône) comme mineur avant de revenir en Corse.
Responsable politique du Front national de la Résistance (FNR) du secteur de Petreto-Bicchisano, Dominique Bighelli et Jean-Baptiste Giacomini furent tués par les Chemises noires italiennes lors d’un assaut donné contre le maquis de Foci-Livesi auquel ils appartinrent.

Jacques Sorba a relaté ses premiers contacts avec Dominique Bighelli : « Avant même l’arrivée des Italiens en novembre 42, Charles Giacomini et Dominique Bighelli, recherchés par la police de Vichy pour avoir distribué des tracts dans le village de Petreto-Bicchisno, s’étaient tout d’abord réfugiés aux Martini avant d’être cachés par Michel Césari au hameau de Burgo, un peu plus bas dans la vallée. Ils dormaient dans un abri « U pagliaghju » et chaque soir Michel Césari et moi-même allions les rejoindre. Nous écoutions Dominique Bighelli évoquer les grèves de 1936, la marche sur Ajaccio qu’il avait animée (NDLR : voir le récit de Santu Mari). C’est lui, Dominique, qui nous a appris L’Internationale ».

« Tué au combat », reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 23126) à titre militaire (FTPF), Dominique Bighelli fut homologué en tant que FFI (GR 16 P 59412).

Son nom figure sur les monuments aux morts de Petreto-Bicchisano et celui de Bastia, ainsi que sur le Livre d’or de la Résistance de Sartène.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article241330, notice BIGHELLI Dominique par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 29 juin 2021, dernière modification le 1er juillet 2021.

Par Frédéric Stévenot

Dominique Bighelli
Dominique Bighelli

SOURCES. SHD Caen et Vincennes (n.c.). — Sites Internet : Mémoire des hommes (1 et 2) ; Mémorial GenWeb ; Les Corses morts pendant la deuxième guerre mondiale. — État civil de Petreto-Bicchisano, Arch. de Corse, 6 MI 211/20 ; ANACR Corse ; Tous bandits d’honneur ; Musée de la Résistance en ligne (1, 2, 3) ; Colonna d’Istria.

ICONOGRAPHIE : Tous Bandits d’honneur ; Itinéraires libération de la Corse

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément