ESTRADÈRE Pierre, Joseph

Par Claude Pennetier

Né le 20 juin 1911 à Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 8 novembre 2000 à Mantes-la-Jolie (Yvelines) ; modeleur-mécanicien ; militant communiste et syndicaliste CGT ; député de Paris (1951-1955).

Fils d’un ébéniste et d’une ménagère, Pierre Estradère fut modeleur-mécanicien dès l’âge de quatorze ans, il travailla notamment chez Renault, Farman, Grumer (Paris-XVe arr.). Il milita à la CGT à partir de 1934, suivit les cours de l’Université ouvrière et adhéra au Parti communiste au moment de Munich, fin septembre 1938.

Arrêté le 20 septembre 1940 à l’usine Couzinet comme dirigeant du Comité populaire, il fut interné à Châteaubriant en juin 1941 puis à Voves d’où il s’évada le 9 janvier 1943. La Gestapo l’arrêta six mois plus tard ; condamné à la peine de mort le 6 août 1943, il fut finalement déporté en janvier 1944 à Buchenwald. Il réussit à s’évader d’un commando (Schönbeck) le 11 avril 1945 et obtint par la suite la médaille des évadés.

Il fut également titulaire de la Croix de guerre et de la Légion d’honneur.
De retour à Paris, Pierre Estradère milita dans le Ve arr. En septembre 1945 il devint collaborateur de la Section centrale d’éducation du PCF et directeur des Études et documents théoriques publiés mensuellement par le comité central.

Secrétaire de Jacques Duclos depuis 1949, il fut élu député de Paris en juin 1951 et le resta jusqu’à la fin de l’année 1955. Il était déjà membre du comité fédéral de la Seine lorsque la conférence fédérale des 14-16 décembre 1951 l’élut au secrétariat. Excusé pour raison de santé, il reçut l’hommage des délégués. Le 1er mars 1953, il fut seulement élu au comité fédéral et siégea ensuite au comité fédéral de Paris jusqu’en juin 1955. Candidat aux élections anticipées du 2 janvier 1956 en quatrième position de la liste conduite par Roger Garaudy*, il ne fut pas élu. Il quitta le PCF en 1962.

Il s’était marié en juin 1946 à Boulogne-Billancourt.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24725, notice ESTRADÈRE Pierre, Joseph par Claude Pennetier, version mise en ligne le 26 février 2009, dernière modification le 5 juin 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. A. Marty, K IV. — Déclarations de l’intéressé à R. Brécy. — État civil de Boulogne-Billancourt. — Pas de dossier dans les archives du Komintern.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément