BOUSSAC Étienne, Jean

Par Éric Panthou

Né le 8 juin 1921 à Domme (Dordogne), exécuté sommairement le 28 juin 1944 à Léobard (Lot) ; résistant au sein des FFI.

Fils de Léon Boussac, cultivateur puis employé du Paris-Orléans, puis meulier, et d’Henriette Louise Veyssière, 24 ans, ménagère, Étienne Boussac se maria le 3 juin 1944 avec Catherine Plett, née le 16 mars 1928 à Domme (Dordogne).
Membre des FFI, sans doute en Dordogne, il fut pris en otage avec d’autres hommes par des soldats de la Wehrmacht aidés de miliciens. Les 14 otages furent emprisonnés et violentés à Cénac-et-Saint-Julien (Dordogne), puis exécutés sommairement par fusillade le 28 juin à Léobard (Lot) en bordure du ruisseau le Céou. L’un deux survécut et put témoigner.
Étienne Boussac obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son beau-père, Mario Plett, et ses deux beaux-frères, Mario et Aurelio Plett furent tués dans les mêmes circonstances.

Son nom figure sur la stèle commémorative du 28 juin 1944 à Léobard.
Il fut identifié initialement sous le nom de Bouchat et c’est ce nom qui figure sur ce monument.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248565, notice BOUSSAC Étienne, Jean par Éric Panthou, version mise en ligne le 2 juin 2022, dernière modification le 14 juin 2022.

Par Éric Panthou

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 429 576, dossier interné mort (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 83994, dossier FFI (nc). — Mémorialgenweb. — Geneanet. — État civil Léobard et Domme.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément