LEROUX Auguste, Georges

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 31 juillet 1849 à Hamars (Calvados) ; chaudronnier ; domicilié à Paris, 20 passage Doudeauville (XVIIIe arr.) ; communard.

Fils d’un coupeur d’habits, Auguste Leroux servit pendant la guerre avec la Prusse dans la 2e batterie de Marine de Cherbourg affectée à l’Armée du Nord ; il fut contusionné par un éclat de bois à Pont-Noyelles le 23 décembre 1870. Avec une feuille de route pour Brest, il arriva à Paris le 9 mars 1871 et il resta chez sa maîtresse car il souffrait d’une bronchite. Il sortit de chez lui à la fin du mois de mars et fut enrôlé comme maréchal des logis-chef dans l’artillerie de la 18e légion fédérée, puis le 15 avril il fut élu lieutenant. Il prétendit n’avoir fait qu’un service intérieur (ce dont doutèrent les instructeurs qui l’interrogèrent par la suite) et il serait resté à son domicile pendant la Semaine sanglante. Il demanda une nouvelle feuille de route au ministère de la Marine et se présenta aux autorités le 15 juin à Brest. Il fut immédiatement arrêté et poursuivi pour désertion à l’intérieur mais il obtint un non-lieu le 24 juin. Il fut embarqué sur la Virginie et fit un transport pour la Nouvelle-Calédonie avant de revenir à Brest le 14 juin 1873, où il fut arrêté et conduit à la prison des Chantiers à Versailles. Traduit devant le 4e conseil de guerre pour sa participation à la Commune, il fut acquitté le 14 août 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article250919, notice LEROUX Auguste, Georges par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 9 septembre 2022, dernière modification le 9 septembre 2022.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 146 (1225) et Ly 106.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément