GUYOT Prosper

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 28 septembre 1827 à Reims (Marne) ; employé de commerce ; communard.

Fils d’un contremaître, marié, père de deux enfants, Prosper Guyot avait fait deux congés au 6e régiment de ligne d’où il était sorti avec le grade de sergent, médaillé d’Italie et de Crimée, mais ensuite il avait subi quatre condamnations pour vol et vagabondage. Il partit pour l’Amérique du Sud à une date inconnue et il revint de Montevideo (Uruguay), avec une compagnie de francs-tireurs qui fut affectée à la défense du département de l’Yonne puis à celui de la Nièvre ; après son licenciement le 8 mars 1871, il vint à Paris où il habita, 7, rue du Jour (Ier arr.) ; il servit dans le génie auxiliaire (mais des témoignages disent qu’il commanda une batterie de mitrailleuses).
Arrêté le 15 juin et détenu au fort de l’île d’Aix, il fut condamné à deux ans de prison avec dix ans de surveillance de la haute police ; il fut incarcéré à la maison de détention de Belle-Île puis à la maison centrale de Landerneau, et libéré le 26 février 1874.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article252621, notice GUYOT Prosper par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 30 novembre 2022, dernière modification le 30 novembre 2022.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 247 (297). — L’Industriel de Saint-Germain-en-Laye, 9 mars 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément