BELLEGUISE Étienne, Alexandre ou BELGUISE Étienne

Né en 1791 à Sainte-Marguerite-de-l’Autel (Eure). Ouvrier charron parisien, Étienne Belleguise était un ancien soldat de Napoléon Ier, très attaché à sa mémoire. Il fut compromis sans suite en mai 1841 dans l’attentat de Darmès du 15 octobre 1840 contre la vie du roi. Belleguise se trouvait sans ouvrage depuis février 1848, ses opinions icariennes lui attirèrent l’inimitié et, plus encore, sa candidature à un poste d’officier dans la IIe légion. Caporal, il fit un service régulier jusqu’au 23 juin 1848 où il ne voulut pas marcher avant de savoir si la garde nationale voulait ou non soutenir le gouvernement et où il se refusa à tirer sur les ouvriers. Éloigné du théâtre de l’insurrection, il n’y participa point et seules ses opinions — le 18 juin il avait pris part à l’île Saint-Ouen à un banquet présidé par Cabet — motivèrent son arrestation et il fit deux mois de prison pour association illicite, mais un certificat de son propriétaire lui valut d’être libéré en août. [Cette orthographe avec prénoms dans les documents relatifs au procès de Darmès]

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26154, notice BELLEGUISE Étienne, Alexandre ou BELGUISE Étienne , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 7 septembre 2021.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 2583. — Cour des Pairs. Procès politiques, 1835-1848, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1984, CC 773 n° 5. — Procès de Darmès devant la Cour des Pairs..., Pagnerre, Paris, 1841.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément