CHAPUIS

Ouvrier mégissier à Annonay (Ardèche).
Les cinquante patrons mégissiers d’Annonay occupaient, en 1848, 1 200 personnes, dont une centaine de femmes. Les ouvriers s’organisèrent en Unions, ou en Fraternelles, à tendances socialistes, suspectes aux autorités dès le premier moment de réaction politique.
Chapuis était avec Dedigon, en 1855, à la tête d’une société secrète des ouvriers mégissiers d’Annonay. La société déclencha une grève dans une période de chaleur où huit jours d’arrêt du travail pouvaient faire perdre aux fabricants pour un million de matières premières périssables. La grève obtint donc un succès rapide et complet au mois de juin 1855. La société fut en mesure de faire parvenir deux francs par jour à ceux qui avaient été arrêtés pour délit de coalition au cours de la grève. Voir Baron, Bellien, Bellon, Dedigon, Fressinet, Grenier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28455, notice CHAPUIS , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 mai 2021.

SOURCE : Élie Reynier, L’organisation syndicale dans l’Ardèche, Paris, Éditions de la Vie ouvrière, 1912.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément