DEBRAY Charles

Né le 21 avril 1911 à Orléans (Loiret) ; cheminot ; militant communiste et cégétiste du Loiret ; résistant ; conseiller municipal d’Orléans (1945-1946).

Orphelin de guerre, Charles Debray fut élevé par sa mère, concierge d’immeuble, jusqu’à ce qu’il débute comme apprenti aux chemins de fer à l’âge de quatorze ans.
Son apprentissage terminé en octobre 1928, il se syndiqua à la CGTU sous l’influence de vieux syndicalistes.
D’octobre 1930 à octobre 1931, il fit son service militaire au 95e RI de Bourges. Là, il lut avec assiduité l’Émancipateur, journal du PC de la région dirigé par Gaston Cornavin.
Victime de la crise à la fin de 1931, il fut licencié et obligé de travailler comme manœuvre jusqu’à ce qu’il soit réintégré en juillet 1934. Muté d’abord à Bordeaux (Gironde), puis à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), il adhéra au PC au moment du Front populaire.
Revenu à Orléans en 1937, il fut secrétaire de la cellule des cheminots roulants.
Mobilisé dans son emploi, il contribua sous l’Occupation à assurer le contact entre les militants communistes de plusieurs régions. Il fit aussi passer des documents et convoya des prisonniers évadés de zone occupée en zone libre. Membre d’un triangle cheminot du PC clandestin, il fut en relations avec A. Rigal et échappa de justesse aux rafles qui précédèrent les exécutions des Groues (octobre 1943).
Membre du CDL, il fut élu conseiller municipal d’Orléans le 29 avril 1945, fonction dont il se démit après 1946. Il fut par la suite délégué au Comité local des activités sociales de la CGT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2858, notice DEBRAY Charles, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 21 décembre 2011.

SOURCE : Bernard Sauvageot, Communisme et anticommunisme dans le Loiret pendant la campagne pour les élections législatives du 17 juin 1951, Mémoire de Maîtrise, Paris I, 1976.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément