CRÉTINON Jean, François

Né à Sonnay (Isère), le 28 octobre 1819, mort à Vienne (Isère), le 31 mai 1892. Il était le fils d’un cordonnier et devint ouvrier imprimeur à Vienne. Instruit, il avait lu Chateaubriand dont il cherchait à imiter le style. En janvier 1855, il partit pour l’Icarie avec Boussu. Il arriva à Nauvoo, en avril, mais trouva la colonie troublée par de graves désaccords. Il décida de s’en retirer. Il traversa les États-Unis et rentra à Vienne à la fin de 1855. Il rédigea alors le récit de son voyage, source fort intéressante pour l’histoire de la colonie icarienne, et document non moins intéressant sur les États-Unis de l’époque. Ce récit est encore entre les mains de ses descendants.
Crétinon continua à correspondre avec un Viennois resté à Nauvoo, sans doute un des frères Therme. Une lettre de mars 1858 nous le montre découragé du système communiste icarien, « vicieux, impossible sans le mensonge pour le dehors, l’espionnage et la tyrannie pour le dedans ». Il reprit du travail chez Tuiton, imprimeur républicain de Vienne. Il souscrivit une action à la « Société alimentaire ». Voir Boussu Victor*, et Coëffé Vincent*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29281, notice CRÉTINON Jean, François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

œUVRE : Le récit du voyage de Crétinon a été publié par F. Rude sous le titre : Voyage en Icarie. Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Publications de la Faculté des Lettres de Grenoble, 1952, avec une importante introduction.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément