GRAULE Lucien [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Cheminot à Sidi-bel-Abbès (Algérie) ; syndicaliste CGTU puis CGT et militant communiste d’Algérie ; conseiller municipal de Sidi-bel-Abbès (1947-1953).

Le père de Lucien Graule, décédé en 1919, était déjà un cheminot syndicaliste du dépôt de Sidi-bel-Abbès. Les deux frères, Émile et Lucien Graule, firent partie de la section socialiste SFIO de la ville, forte d’une vingtaine d’adhérents, qui en décembre 1920 lors de la scission du congrès de Tours, passe au Parti communiste. Émile Graule fut secrétaire du syndicat des ouvriers et employés de la métallurgie de Sidi-bel-Abbès, qu’il avait contribué à fonder en 1919.

Lucien Graule, ancien combattant de 1914-1918, gazé à la guerre, devint chef de brigade aux Chemins de fer. Très actif à la CGTU puis à la CGT réunifiée des ateliers du dépôt, il fut aussi un des animateurs de la cellule communiste de la Cité Perret en ville où il habita. Il entra au conseil municipal de la mairie dirigée par René Justrabo* de 1947 à 1953. Après l’indépendance, en 1962, c’est chez lui que se réunissaient les communistes qui étaient restés. Il quitta ensuite Sidi-bel-Abbès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4561, notice GRAULE Lucien [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 12 novembre 2020.

Par René Gallissot

SOURCES : La Lutte sociale, 1919. — Écho d’Oran, 26-27 octobre 1947. — Interviews de R. Justrabo et I. Salvador, dans : Jacqueline Delorme, Documents et recherches pour l’histoire du mouvement communiste à Sidi-bel-Abbès, Université de Paris 8, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément