LE BIHAN François

Par René Gaudy

Né le 11 janvier 1893 à Bannalec (Finistère), mort en déportation le 19 septembre 1942 à Auschwitz ; ouvrier électricien à la CPDE, syndicaliste CGTU

François Le Bihan était, en 1926, secrétaire de la fraction communiste du syndicat CGTU de cette entreprise à Saint-Ouen (Seine). Il fut élu à la commission exécutive de la Fédération CGTU des Services publics et de l’Éclairage au Ier congrès de fusion en septembre 1927. Il ne fut pas réélu au congrès suivant en octobre 1928. Son nom n’apparait plus dans la direction de la Fédération. Il était alors lié à Marcel Paul et dirigeait la fraction communiste des services publics. En mai 1936, il signa un article célébrant la victoire électorale du Front populaire dans le Producteur d’électricité.

Militant communiste clandestin, il fut arrêté juin 1941, déporté le 6 juillet 1942 dans le convoi dit des 45 000 vers Auschwitz, il y mourut peu après.

Une plaque salue sa mémoire au 8 de la rue Louis-Ganne à Paris (XXe arr.) où il habitait.

Sa femme, Germaine Le Bihan, fut agent de liaison de l’EM-FFI de l’Ile-de-France en 1944. Sa fille Cécile épousa le colonel Henri Rol-Tanguy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50063, notice LE BIHAN François par René Gaudy, version mise en ligne le 3 mai 2009, dernière modification le 12 novembre 2010.

Par René Gaudy

SOURCES : Arch. FNE-CGT. — Arch. A. Marty, E VIII. — Bibliothèque marxiste de Paris, microfilm bobine 192. — P. Durand, Marcel Paul, Vie d’un « Pitau », Éd. Messidor, 1983. — La Fondation pour la mémoire de la déportation, Le livre mémorial...op.cit.— Les plaques commémoratives des rues de Paris, La Documentation française, 1981, p. 89.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément