ALEMANUS Jean

Par Notice revue et complétée par A. Jeannet

Né le 4 août 1843 au Creusot (Saône-et-Loire), brasseur au Creusot. Républicain, membre de l’AIT, participant à la Commune du Creusot.

Fils de Joseph Alemanus, Jean Alemanus fut membre du « Comité républicain », puis de la section de l’Internationale au Creusot (Voir à Jean-Baptiste Dumay pour références et liste des membres de la section de l’Internationale en 1870, telle qu’elle résulte de nos recherches).
Membre du Comité de distribution des secours aux grévistes à la fin de la grève des mineurs, en avril 1870, il prit une part active à l’agitation ouvrière et démocratique au Creusot, du 4 septembre 1870 au mois de mars 1871, et notamment à la proclamation de la Commune le 26 mars.
Il fut poursuivi devant la cour d’assises de Saône-et-Loire dans sa session du 28 juin au 1er juillet 1871, comme membre de la Commune au Creusot (Saône-et-Loire) mais le jury ne retint pas l’accusation. Il fut cependant renvoyé devant le tribunal correctionnel d’Autun, par décision de la cour d’appel de Dijon en date du 3 juin 1871 : « pour avoir fabriqué, débité ou distribué des cartouches ou d’avoir été trouvé détenteur de poudre ou de munitions de guerre ». Ce qui fit dire à Dumay : « les porte drapeau à l’armée sont habituellement chargés de la garde et de la distribution des cartouches (...) c’était donc au citoyen Alémanus seul qu’incombait ce service comme porte drapeau de la garde nationale du Creusot ».
Compromis dans le complot de Sully (Saône-et-Loire), en 1873, contre Mac-Mahon, l’opposition farouche du procureur général ne lui permit pas d’obtenir le sursis à sa peine malgré l’intervention des députés du département et de Jules Grévy. À la suite de la découverte, chez son père, en juillet 1874, d’un dépôt de munitions datant de cette période, il fut, en septembre, condamné par le tribunal correctionnel d’Autun à trois ans de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51086, notice ALEMANUS Jean par Notice revue et complétée par A. Jeannet, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 octobre 2018.

Par Notice revue et complétée par A. Jeannet

SOURCES : Arch. Dép. Côte d’Or, U III Da 48. — A. Jeannet, La Commune au Creusot, ses origines, son procès, Montceau-les-Mines, La physiophile, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément