BOLLOT Louis

Né le 15 février 1814 à Panges (Côte-d’Or) ; demeurant à Paris, 9, passage Baudrier (?) ; journalier ; communard.

Bollot était marié, père d’un enfant. Pendant le 1er Siège de Paris, il appartint à la 8e compagnie sédentaire du 101e bataillon de la Garde nationale et continua sous la Commune ; dans le courant d’avril 1871, il alla à Issy et Bicêtre ; en mai, il fut à la redoute des Hautes-Bruyères et à Arcueil-Cachan ; il rentra, le 25 mai, à Paris, et serait alors resté étranger à la lutte ; il fut arrêté chez lui six jours plus tard.
Le 19e conseil de guerre le condamna, le 24 avril 1872, à la déportation simple ; sa peine fut commuée, le 31 octobre 1876, en sept ans de détention, avec remise du reste le 25 mai 1877 et de la surveillance le 7 mai 1878. On le disait, à Thouars, en 1877, « vieillard insignifiant dont la conduite est satisfaisante » ; il souffrait d’une hernie scrotale très volumineuse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53238, notice BOLLOT Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 décembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/761 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément