BOUYGUES Pierre, dit Bouygues-Train Pierre

Né le 9 décembre 1816 à Bordeaux (Gironde) ; demeurant à Paris, 127, boulevard de Ménilmontant, XIe arr. ; communard.

Il était veuf, père de trois enfants. Commerçant, il avait été deux fois mis en faillite et de plus, en 1861, condamné à un mois de prison et 50 F d’amende pour banqueroute simple et abus de confiance.
Pendant le 1er Siège de Paris, Pierre Bouygues fut capitaine à la 1re compagnie du 214e bataillon de la Garde nationale ; dans les premiers jours de la Commune de Paris, il remplit par intérim les fonctions de commandant, et démissionna le 10 avril 1871 ; il cessa jusqu’au 10 mai de prendre part à l’insurrection, puis accepta alors le grade de capitaine adjudant-major au 80e bataillon ; il donna une nouvelle fois sa démission, le 16 mai, et se retira chez lui où il fut arrêté, le 13 juin.
Le 7e conseil de guerre de Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise) le condamna, le 27 novembre 1871, à deux ans de prison pour avoir porté des armes ou apparentés dans le Mouvement insurrectionnel de Paris. Il fut incarcéré le 14 janvier 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan), transféré le 22 novembre 1872 à Landerneau (Finistère). Sa peine lui fut remise le 6 février 1873, sauf l’incapacité électorale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53877, notice BOUYGUES Pierre, dit Bouygues-Train Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 décembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/784. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1180. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément