DOUTRE Rémy [DOUTRE Raymond dit Rémy]

Par Philippe Darriulat

Né à Monistrol-sur-Loire (Haute-Loire) le 1er mars 1845, mort à Lyon (Rhône) le 1er juillet 1885 ; chansonnier social.

Rémy Doutre
Rémy Doutre
Cliché fourni par Philippe Darriulat

Ce fils de cultivateur né à Monistral dans la Haute-Loire, voit ses parents obligés de quitter leur terre pour aller vivre à Saint-Etienne. De famille très pauvre il doit commencer à travailler à l’âge de 10 ans dans une forge où il tient le soufflet. Sa vie professionnelle connaît de nombreux aléas et nous le trouvons successivement armurier en 1862, ouvrier des mines d’abord comme remblayeur puis comme rouleur et enfin, en 1869 il est limeur. Ses premières chansons datent du milieu des années 1860 et il semble qu’elles aient plutôt appartenu au genre léger (Ma Gaieté, 1865). En 1869, il est le cofondateur avec Jacques Vacher du Caveau stéphanois, une goguette de province marquée par une forte sensibilité républicaine, antibonapartiste et anticléricale. Ses chansons politiques sont suffisamment connues pendant la Commune de Saint-Etienne pour être reprises, avec les œuvres d’Eugène Pottier et de Jean-Baptiste Clément, par les combattants révolutionnaires. En 1870 il s’engage dans un régiment de chasseur à pied où il prend les grades de caporal puis de sergent. Il écrit alors La Trahison qui dénonce les responsabilités de l’empire dans la défaite et La Guerre de 1870, (Saint-Étienne, sd, 1870), où il explique à la fois son refus des guerres - elle « prend l’ouvrage à l’artisan » et « coûte hélas, tant de larmes,/ De sang de peine, de sueur (…) Frères quittons nos armes,/ Que nos soldats soient laboureurs. » - et la nécessité de la levée en masse, à la manière des « héros de 1793 », pour chasser les envahisseurs dans un « dernier », mais salvateur, combat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57836, notice DOUTRE Rémy [DOUTRE Raymond dit Rémy] par Philippe Darriulat, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 janvier 2011.

Par Philippe Darriulat

Rémy Doutre
Rémy Doutre
Cliché fourni par Philippe Darriulat

ŒUVRES : Chansons de Rémy Doutre et de Jacques Vacher, Saint-Étienne, Constantin, 1876.

SOURCES et bibliographie : Philippe Darriulat, La Muse du peuple, chansons sociales et politiques en France 1815-1871, Rennes, PUR, 2010. — Jean-François Gonon, Histoire de la chanson stéphanoise et forézienne depuis son origine jusqu’à notre époque, Saint-Étienne, l’Union typographique, 1906. — Jean Lorcin, Jean-Baptiste Martin, Anne-Marie Vurpas, Le Rêve républicain d’un poète ouvrier, chansons et poésies en dialecte stéphanois de Jacques Vacher (1842-1898), Saint-Julien-Molin-Molette, Jean-Pierre Huguet, 1999.

ICONOGRAPHIE : J.-F. Gonon, op. cit., p. 108.

Version imprimable Signaler un complément