FORCE Frédéric, Paul

Né le 9 octobre 1840 à Paris ; y demeurant ; feuillagiste ; communard.

Il était marié, sans enfant. Le 4 septembre 1870, il se présenta avec d’autres à la mairie du Xe arr. et y établit un Comité de Vigilance ; en novembre, le maire élu expulsa le comité.
Le 21 mars 1871, aidé de quelques autres, Force s’empara de l’administration de l’arrondissement et y exerça les fonctions de secrétaire ; il était également membre du Comité de la Xe légion — Voir Brunel. Il fut expulsé de la mairie, le 14 mai, pour vols et demeura chez lui, malade, jusqu’au 23 mai, dit-il. Le 24, il fut frappé d’une balle, boulevard de Strasbourg, Xe arr. ; à l’hôpital, il était inscrit sous un faux nom ; il fut arrêté peu après et condamné, le 3 novembre 1871, par la 7e chambre du tribunal correctionnel de la Seine, à quatre mois de prison pour usurpation de fonction publique et, le 27 janvier 1872, par la cour d’appel, à deux ans ans de prison pour vols commis à la mairie du Xe arrondissement. Pour ce même motif, sa femme avait été condamnée à un an de prison. Le 11 mai 1872, le 6e conseil de guerre le condamna à la déportation simple.
Voir Force et son épouse, membres de la section de l’Est de l’Internationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59281, notice FORCE Frédéric, Paul, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 juin 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/766, et /770 (état n° 3, 14 mai 1872) et BB 27. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Murailles... 1871. op. cit., p. 204 (sous le nom de Forge).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément