MARCHAND Jean, Auguste

Par Yves le Maner

Né le 22 août 1899, mort vers 1954 dans l’Yonne ; cheminot ; syndicaliste CGTU puis CGT et militant communiste de la Somme.

Jean Marchand entra comme employé de la Compagnie des chemins de fer du Nord au dépôt de Longueau (Somme) et y devint par la suite délégué du personnel. Il siégea au bureau de l’Union locale CGTU puis CGT réunifiée d’Amiens jusqu’en 1939. Membre du Parti communiste il fut l’un des dirigeants de la puissante cellule d’entreprise des cheminots de Longueau (voir Léon Poidevin) au cours des années trente et siégea au comité régional, puis fédéral de la Somme. Adjoint au maire communiste de Longueau de 1925 à 1939, il fut candidat aux cantonales de 1934 dans le canton de Corbie et devint à cette même date l’un des principaux rédacteurs de l’hebdomadaire de la région picarde du PC, le Travailleur de Somme et Oise.
Mobilisé en 1939, Marchand fut fait prisonnier en mai 1940. Libéré à la fin de l’année 1941, il revint à Amiens, mais refusa d’entrer dans la clandestinité et cessa de militer.
Jean Marchand mourut dans sa retraite de l’Yonne vers 1954.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6325, notice MARCHAND Jean, Auguste par Yves le Maner, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 mars 2012.

Par Yves le Maner

SOURCES : Arch. Nat. F7/13130. — Arch. Dép. Somme, Z 691. — Le Travailleur de Somme et Oise, 29 septembre-5 octobre 1934. — Renseignements communiqués par la mairie de Longueau et par A. Dujardin. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément