LATAPIE Émile, Raymond ou LATAPY Émile ou LATTAPY Émile

Par Jean Maitron

Né à Nice le 1er novembre 1833 ; mort en juin 1879 ; capitaine au long cours ; délégué à la Marine sous la Commune de Paris.

Fils d’un premier mariage de la mère de Frédéric, Étienne Cournet, il mourut en exil à Londres en 1879 (cf. lettre du 18 août 1880 de Cournet Frédéric, Étienne, Arch. P Po, B a/1020). Il était veuf, père de trois enfants.

Sous la Commune de Paris, il commanda des canonnières et, le 20 mai 1871, fut chargé par Delescluze, comme délégué à la Marine, de réorganiser le corps dit des marins de la Garde nationale qui venait d’être dissous.

Latappy arriva à Londres le 12 août 1871 (cf. Arch. PPo, B a/434, pièce 36). Il fut un des membres fondateurs de l’école française de Londres organisée par les réfugiés de la Commune et destinée aux enfants des proscrits (Voir Huguenot).
Par contumace, il fut condamné, le 24 décembre 1872, à Paris, à deux ans de prison pour abus de confiance et, le 17 janvier 1873, par le 16e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
La République française du 10 juin 1879 indiquait qu’il venait de mourir à Londres, où il était professeur de français.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63404, notice LATAPIE Émile, Raymond ou LATAPY Émile ou LATTAPY Émile par Jean Maitron, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 février 2020.

Par Jean Maitron

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/864. — Arch. PPo., B a/434, 25 juillet 1875, B a/1020, 14 août 1881 et listes de contumaces. — J.O. Commune 17 avril, 6 mai et 21 mai 1871. — Paul Martinez, Paris Communard refugees in Britain, 1871-1880, thèse, University of Sussex, 1981. — Notes de Julien Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément