PRINCE Édouard, Florent, Joseph

Né le 31 octobre 1846 à Ponthieu [?] (Sarthe) ; demeurant à Paris, 109, rue Cardinet (XVIIe arr.) ; couvreur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avait été condamné, le 26 août 1869, à Paris, à six mois de prison pour coups volontaires et vagabondage ; les renseignements recueillis sur son compte étaient peu satisfaisants.
Pendant le 1er Siège, il appartint au 14e bataillon des Mobiles de la Seine, puis se fit incorporer, le 9 avril 1871, au 132e bataillon fédéré, 6e compagnie sédentaire ; il avait occupé Levallois-Perret ; le 21 mai, il abandonna son bataillon et rentra à Paris ; on l’arrêta en uniforme, le 22 mai, boulevard des Batignolles, XVIIe arr.
Il fut condamné, le 11 mars 1872, par le 19e conseil de guerre, à la déportation simple ; en Nouvelle-Calédonie, il eut une assez bonne conduite, mais se montra, dit-on, paresseux ; en 1878, il fut condamné à cinq ans de travaux forcés pour complicité de soustraction frauduleuse. Il obtint la remise de sa peine le 15 janvier 1879 et rentra par le Var.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69016, notice PRINCE Édouard, Florent, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/754, BB 27 et H colonies 260.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément