MUNCH Georges, Émile [Dictionnaire Algérie]

Par Roland Andréani, Louis Botella, René Gallissot

Né le 29 novembre 1900 à Oran (Algérie) ; cheminot à Perrégaux [Mohammadia] (Algérie) ; syndicaliste CGTU puis CGT ; communiste.

Fils de Georges Munch, agent de police, et de Célestine Marie Antoinette Prats , femme au foyer au moment de sa naissance, Georges Munch était, semble-t-il, le dernier d’une fratrie de sept : Auguste (1886), Eugène (1888), Alice (1891), Albert (1893), Marcel (1895), Suzanne (1899). Il fut employé de commerce à Oran avant d’être incorporé le 8 avril 1920. Envoyé en disponibilité le 4 mars 1922, il passa dans l’affectation spéciale au titre des chemins de fer le 25 octobre 1928. Alors aide-monteur, il eut trois enfants de son mariage contracté avec Jeanne Léonie Roth le 21 octobre 1922 à Oran.
Affecté à Perrégaux (Mohammadia) en 1931, il y était l’année suivante, selon la police, trésorier du rayon communiste avec pour adjoint son frère Marcel Munch, et en même temps, trésorier du syndicat CGTU des cheminots. Il fut le 28 février 1937, l’un des neuf élus communistes, suite à la dissolution du précédent conseil municipal de Perrégaux. Interné dans les camps sous Vichy, il fut libéré en 1943 et relança la CGT au dépôt de Perrégaux qu’il représenta à la commission exécutive des syndicats confédérés CGT d’Algérie. Candidat d’entente socialiste et communiste, il fut élu au conseil général du département d’Oran par le canton de Perrégaux dès le premier tour, le 23 septembre 1945. Membre de la commission exécutive de l’Union CGT d’Oranie en 1947, il était en 1951, trésorier de l’Union locale CGT de Perrégaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6984, notice MUNCH Georges, Émile [Dictionnaire Algérie] par Roland Andréani, Louis Botella, René Gallissot, version mise en ligne le 31 décembre 2013, dernière modification le 14 février 2021.

Par Roland Andréani, Louis Botella, René Gallissot

SOURCES : Arch. Nat. Outre-mer (France), état civil, et registre matricule, recrutement d’Oran, classe 1920. Arch. Nat. (France), F 7/13130. Arch. Wilaya d’Oran. L’Humanité, 1er mars 1937, p. 2 (BNF, Gallica). André Moine, La Déportation et la Résistance en Afrique du Nord 1939-1944, Éditions sociales, 1972. — L’Écho d’Alger, 25 septembre 1945, p. 2 (BNF, Gallica).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément