VERTEUIL (DE) Eugène, Jules

Né le 19 mars 1847 à Rennes (Ille-et-Vilaine), mort le 24 février 1879 en Nouvelle-Calédonie ; tourneur sur bois ; communard, mort en déportation.

Né dans une "grande famille aristocratique" ; marié, père d’un enfant (sa femme était enceinte en 1872) ; frère de Léon Verteuil.
Pendant le 1er Siège et sous la Commune de Paris, Eugène Verteuil appartint à la 3e compagnie du 138e bataillon de la Garde nationale.
Arrêté à Rennes, il fut condamné, le 18 décembre 1872, par le 5e conseil de guerre, à la déportation simple. Il obtint la remise de sa peine le 15 janvier 1879. Il était atteint de phtisie pulmonaire et sur son dossier figure la mention « décédé » cette même année 1879.

La tombe de Eugène Jules Verteuil (1847-1879) (dalle avec couronne) au cimetière des condamnés à Uro, île des Pins, est parmi les trois plus ornées. Th. Ozeré écrit : "enterrement civil de Verteuil, cantinier de la 1ère commune. Sa mère arrivée de Nouméa trop tard pour l’enterrement de son fils mort le 24 février 1879."

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72534, notice VERTEUIL (DE) Eugène, Jules, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/789. — Revue Socialiste, n° 337, 15 janvier 1913. — Association In Memoriam, Stéphane Pannoux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément