FÉRARD Paul, André

Par Jean-Pierre Besse, Michel Thébault

Né le 1er mai 1906 à Sévigny-Waleppe (Ardennes), fusillé après condamnation à mort le 15 janvier 1944 à Biard (Vienne) ; ouvrier métallurgiste ; responsable du PCF clandestin dans les Deux-Sèvres en 1943 ; résistant FTPF.

Paul Férard était le fils de Jean Baptiste, Paul, Camille Férard, cordonnier et de Marie Louise, Cornélie Debail. Il se maria à Paris (XVe arr.) le 7 juin 1928 avec Germaine, Marie Prado, femme de chambre, originaire de Lignières-la-Doucelle (Mayenne). Il était alors sapeur-pompier au Régiment des sapeurs-pompiers de Paris, domicilié 9, rue des Réservoirs. En 1943 il habitait Saint-Denis et travaillait dans la métallurgie, salarié aux Chantiers Franco-Belges à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Il était militant de l’Union syndicale CGT des travailleurs de la métallurgie de la région parisienne. Sur le plan familial, il était en instance de divorce avec sa première épouse et vivait en concubinage avec Jeanne Didier qui demeurait à Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis) et dont il avait eu deux fils qu’il avait reconnus. Il fut envoyé à l’automne 1943, sous le pseudonyme de Claude, prendre la direction du Parti communiste dans les Deux-Sèvres. Il fut arrêté, par les services régionaux de police de sûreté, le 14 novembre 1943 pour « activités en faveur de l’ennemi et détention d’armes ». Écroué à la maison d’arrêt de Poitiers sous l’inculpation de « menées communistes », il fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Poitiers (FK 677) le 7 janvier 1944 et fusillé à Biard le 15 janvier 1944. Il fut dans un premier temps inhumé au cimetière de Ligugé (Vienne). Son corps fut transféré après la guerre dans le cimetière municipal de Saint-Denis dans le carré de corps restitués des résistants.
Il obtint la mention mort pour la France et son nom figure sur le monument commémoratif des fusillés de Biard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76146, notice FÉRARD Paul, André par Jean-Pierre Besse, Michel Thébault, version mise en ligne le 31 janvier 2010, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Jean-Pierre Besse, Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Deux-Sèvres, procédures correctionnelles 1939-1945, UC3 Niort. — DIMI, SGA, Bureau Résistance, dossier 16 P 220547. — DAVCC, Caen, dossier 21 P 449 493. Mémoire des Hommes — Mémorial genweb — État civil, Sévigny-Waleppe, Paris, Saint-Denis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément