WALTER Raymond, Eugène

Par Jean-Pierre Besse

Né le 7 mai 1907 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), mort en déportation le 11 février 1943 à Auschwitz ; ouvrier métallurgiste ; militant communiste de Meurthe-et-Moselle ; déporté.

Fils d’un sellier garnisseur, Raymond Walter, ajusteur, était un militant actif du rayon communiste de sa commune natale. Candidat aux élections cantonales d’octobre 1934 dans le canton de Lunéville-Sud, il devint, en décembre de la même année, gérant de l’Est ouvrier et paysan, organe régional du Parti communiste, puis de la Voix de l’Est jusqu’en 1936. Il appartenait alors au bureau de l’Union locale CGTU de Lunéville.

Au printemps 1941, il fit l’objet d’une surveillance alors qu’il se trouvait à Gouvieux dans l’Oise. Le sous préfet de Lunéville avertit le sous préfet de Senlis de sa présence et lui demandait de bien vouloir le surveiller. Dans une lettre du 23 mai 1941, il le présentait ainsi
« Membre du syndicat unitaire des métaux de Lunéville, il en est devenu le secrétaire en 1934. Militant PC il était le bras droit de Gili Dante*, ex secrétaire de cellule de Lunéville qui vient d’être déchu de la nationalité française. Propagandiste actif, mobilisé il est rentré le 31 mars 1941 à Lunéville, quelques jours plus tard il quittait Lunéville pour l‘Oise ».
Le sous préfet de Senlis répondit le 13 juin 1941 « Il travaille à l’entreprise TOT Kurtz-Kranz au château de Mont Villargenne à Gouvieux où il est nourri et blanchi. Cette firme allemande a à son service près de 500 ouvriers, il est donc difficile de le surveiller. Il n’est pas domicilié chez Despretz à Gouvieux ».

L’allusion à Despretz est doublement intéressante, l’information venait de la sous préfecture de Lunéville or Léon Despretz, sous le pseudonyme de Louis, fut par la suite l’un des plus hauts responsables du Front national dans l’Oise.
Un rapport des renseignements généraux quelques jours avant donnait une information légèrement différente : « Il est employé à l’entreprise allemande MAUE, il travaille au camp d’aviation de Malassise commune d’Apremont et est hébergé avec un grand nombre d’ouvriers au château des Fontaines à Gouvieux ».

Il fut déporté dans le convoi parti de Compiègne le 6 juillet 1942 dit des 45 000.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76290, notice WALTER Raymond, Eugène par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 10 février 2010, dernière modification le 6 juillet 2011.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Arch. Dép. Meurthe-et-Moselle, 3 M 95, 10 M 86.— Arch. Dép. Oise, 1439 W 3 (versement des renseignements généraux).— L’Est ouvrier et paysan, 1934-1935.— La Voix de l’Est, 1935-1936.— La Fondation pour la Mémoire de la déportation, Le livre mémorial…op.cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément