POPEREN Maurice, Albert

Né et mort à Angers (Maine-et-Loire) : 14 janvier 1870-17 avril 1945.

Maurice Poperen entra à l’âge de dix ans en apprentissage à la manufacture de chaussures Hamard. Les ouvriers cordonniers d’Angers étaient, à cette époque, à l’avant-garde du mouvement syndical revendicatif. À leur côté, M. Poperen participa aux grèves durant la période 1890-1900 ; il fut membre du Comité de grève en 1903 ; cette date marque le déclin de l’industrie de la chaussure à Angers : les usines fermèrent et émigrèrent vers le Chalotais où la main-d’œuvre était abondante et docile.
Mais l’activité de Maurice Poperen s’exerça surtout dans le domaine coopératif. Avec six de ses camarades, il fonda en 1897 la coopérative de consommation « L’Avenir d’Angers-Doutre ». Membre du conseil d’administration, il fut de ceux qui contribuèrent à l’essor de la coopérative. Celle-ci groupait plus de 400 adhérents à la veille de la Première Guerre mondiale.
Maurice Poperen cessa toute activité militante au lendemain de la guerre, profondément déçu par le comportement des dirigeants ouvriers durant les hostilités.
Bien que n’ayant jamais appartenu à un parti politique, il était socialiste convaincu et avant tout antimilitariste et internationaliste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article84552, notice POPEREN Maurice, Albert , version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

SOURCE : Renseignements fournis par son fils Maurice, René Poperen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément