CRIQUÉ Joseph

Né le 20 mars 1820 à Dogiliski (Pologne) ; demeurant à Paris, 33, rue des Mignottes (XIXe arr.) ; coiffeur ; communard.

Marié, sans enfant ; il s’était séparé de sa femme et vivait en concubinage — sa femme mourut en 1870.
Ancien sous-officier d’artillerie libéré avec un certificat de bonne conduite, il était, au début du 1er Siège de Paris, capitaine au 230e bataillon de la Garde nationale et plus tard employé à surveiller les boucheries ; dans le courant de février 1871, il alla à Bapaume (Pas-de-Calais) où il passa quelques jours ; de retour à Paris, le 17 février, il fut attaché à l’Assistance publique ; sous la Commune de Paris, il continua à faire partie du bureau de bienfaisance. Il avait toujours porté l’uniforme de capitaine et fréquenté le comité de la Marseillaise. Arrêté le 20 mars 1872 sous l’inculpation de vol et violation de domicile sous la Commune, il fut l’objet d’un non-lieu de la part de la justice civile, mais il fut déféré au 6e conseil de guerre qui le condamna, le 30 juillet 1872, à deux ans de prison. Voir W. Wroblewski.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article56292, notice CRIQUÉ Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 mars 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/775.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément