CHATEAU Jean

Par Florence Regourd

Né en 1909 (?), professeur de philosophie au lycée de La Roche-sur-Yon (Vendée) en 1935, Jean Chateau milita au sein de la Ligue des droits de l’Homme, du comité local antifasciste et du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes dont il fut le responsable vendéen en mars 1936. Il participa à de nombreuses réunions du Front populaire en Vendée en 1935 et 1936, quelquefois comme orateur.

En 1936 toujours, lors de la grève du Bâtiment à La Roche-sur-Yon (juillet) il présida une réunion du syndicat CGT à la Bourse du Travail, marquant ainsi la liaison entre les intellectuels et les ouvriers vendéens, comme le firent L. Metay et E. Peaud.

Dans le Bulletin du SNI-Vendée, il intervint pour le développement du syndicat confédéré des lycées et la Fédération générale de l’Enseignement qui ne sera constituée qu’en février 1934.

Jean Chateau, qu’il ne faut pas confondre avec René Chateau, son frère, député (Parti radical Camille Pelletan) de La Rochelle (alors en Charente-Inférieure), fut élu à la CA de la CGT au congrès de l’UD Vendée en janvier 1937.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article105216, notice CHATEAU Jean par Florence Regourd, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Florence Regourd

SOURCES : Arch. Dép. Vendée, 4 M 404, 405, I M 260, II M 215. — Bulletin SNI-Vendée n° 3, 1936, n° II, 1936, n° 2, 1937, N° 55, avril 1934.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément