FROMENTEAU Edmond

Par Jean Gaumont, Claude Pennetier

Né et mort à Bourges (Cher) : 12 juin 1875-31 janvier 1961 ; ouvrier aux usines de Mazières de 1887 à 1938 ; syndicaliste ; coopérateur.

Fils d’un tuilier et d’une piqueuse de bottines, E. Fromenteau fut ouvrier aux usines Mazières de Bourges, de 1887 à 1938. Syndicaliste dès son plus jeune âge, il fut en 1900 un des fondateurs du groupement d’achat « La Tempérance », qui en 1907, se transforma en société coopérative de production appelée « La Fraternelle berruyère ». Fromenteau en fut trésorier-administrateur. Il demeura à son poste pendant la Première Guerre mondiale. En 1921, puis en 1925 la Société changea de nom et devint « la Fourmi Barbès ». En 1932, il fut de ceux qui réalisèrent la fusion des trois sociétés de Bourges pour former l’Union des coopérateurs de Bourges, dont il demeura le trésorier et le président.

Fromenteau était trésorier du syndicat CGT des ouvriers métallurgistes de Mazières en 1906 et secrétaire en 1913. Nous le retrouvons à la tête du syndicat confédéré en 1923. Il représenta son organisation aux congrès de l’Union départementale CGT du Cher, de 1931 à 1934.

En 1952, Fromenteau céda la place de président à un homme plus jeune, mais en 1956, il fut l’un des promoteurs de la fusion avec toutes les sociétés de Bourges pour former l’Union des coopérateurs du Berry.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article114334, notice FROMENTEAU Edmond par Jean Gaumont, Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jean Gaumont, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Cher, 25 M 93. — Le Travailleur syndiqué du Cher. — Le Coopérateur de France, 11 février 1961. — État civil de Bourges, 23 mai 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément