PALOMBA Gabriel

Né le 21 août 1899 à Souk-Ahras (département de Constantine, Algérie) ; typographe ; dirigeant communiste de Bône.

Cellule communiste de Bône au début des années 1930. Gabriel Palomba (avec une casquette) est l deuxième à partir de la gauche, Gaëtan Tomasi le troisième.
Cellule communiste de Bône au début des années 1930. Gabriel Palomba (avec une casquette) est l deuxième à partir de la gauche, Gaëtan Tomasi le troisième.
Cliché fourni par la famille Tomasi.

Né le 21 août 1899 (d’autres sources donnent 1896 ou 1898) à Souk-Ahras (département de Constantine, Algérie), Gabriel Palomba était le fils d’un cheminot syndicaliste avant 1914. Établi à Bône, il travailla comme ouvrier typographe et organisa l’Union locale CGTU à la Bourse du Travail dès le début des années vingt. Il adhéra au Parti communiste en 1926 et fut en 1928 candidat aux élections législatives dans la 2e circonscription de Constantine. Il obtint 207 voix sur 9 466 votants. Il se représenta dans la même circonscription en 1932 et recueillit 275 voix. En 1936 son score atteignit 2 111 voix. Voir Gaëtan Tomasi.

Palomba entra au comité de Région communiste en avril 1934. Lors de la réunification syndicale en 1935, il devint secrétaire de l’Union CGT des syndicats de Bône. En 1938, il était secrétaire de la section communiste du PCA de Bône et membre du comité central.

De 1939 à 1943, Gabriel Palomba fut interné dans le camp de Djenien-Bou-Rezg (sud-oranais). Après sa libération, il reprit la direction de la Région communiste de Bône et, en 1945, fut élu conseiller général. Gabriel Palomba fut le seul communiste membre de l’Assemblée financière de l’Algérie de 1945 à 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article124714, notice PALOMBA Gabriel , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 14 novembre 2014.
Cellule communiste de Bône au début des années 1930. Gabriel Palomba (avec une casquette) est l deuxième à partir de la gauche, Gaëtan Tomasi le troisième.
Cellule communiste de Bône au début des années 1930. Gabriel Palomba (avec une casquette) est l deuxième à partir de la gauche, Gaëtan Tomasi le troisième.
Cliché fourni par la famille Tomasi.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13130. — Arch. Dép. Constantine. — La Lutte sociale, avril 1936. — Interviews de Ben Ali Boukort par J.-L. Planche (1977).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément