PINGUET Maurice, Eugène

Par Jean Noël Dutheil

Né le 15 juin 1893 à Montluçon (Allier) ; chaudronnier à l’usine Saint-Jacques de Montluçon ; secrétaire-adjoint de l’Union locale Unitaire de Montluçon 1923 ; trésorier 1922-1925 et secrétaire de mai 1924-février 1925 de l’Union Centrale des Travailleurs Métallurgistes ; communiste.

Fils d’un journalier, Maurice Pinguet arriva au front le 2 août 1914 et fut blessé à Douaumont le 25 février 1916. Nommé Caporal, le 16 octobre 1915, Maurice Pinguet fut cassé de son grade le 28 février 1918. Il reçut plusieurs citations. Il épousa à Montluçon, le 18 novembre 1916, Henriette Perret. Il habita 16 rue Henriette Fournier et travailla à l’usine Saint-Jacques (compagnie Châtillon-Commentry). Il adhéra à l’Union Centrale des Travailleurs Métallurgistes en septembre 1919, militant unitaire, il fut trésorier-général de mai 1922 à avril 1925 et secrétaire-adjoint de l’Union Locale Unitaire de Montluçon en 1923, délégué d’atelier. Il assura l’intérim de la direction du syndicat de mai 1924 au 20 février 1925, partisan de chômer le 1er mai 1924, au cours d’une réunion syndicale, deux délégués anarchistes lui reprochèrent son invitation à une réunion du « fumiste » Marty (19 juillet 1924). Le 11 juin 1925, il convoqua Félix Parizot à un congrès ayant pour but d’essayer de créer l’unité syndicale. Militant de la section communiste de Montluçon, il fut chargé de créer des noyaux de quartier en vue des élections municipales.
En octobre 1925, Maurice Pinguet, alors trésorier du syndicat, démissionna pour aller travailler à Saint-Étienne (Loire), maison Jimbert. Il informa que le syndicat unitaire de Saint-Etienne « allait mieux » que celui de Montluçon (janvier 1926). Un Pinguet, métallurgiste et militant communiste fut candidat du PC aux élections municipales de Saint-Étienne en 1930. S’agit-il du même ?
Sans doute revint-il par la suite à Montluçon puisqu’un Pinguet fut élu, en mars 1930, secrétaire du rayon de Montluçon en remplacement de Paul Marius.
Le 7 février 1938, il était chaudronnier aux Houillères de Saint-Etienne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article126443, notice PINGUET Maurice, Eugène par Jean Noël Dutheil, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 14 avril 2021.

Par Jean Noël Dutheil

SOURCES : Arch. Nat. F7/12970, 13120, 13121. — Arch. Dép. de l’Allier 1R876 ; 1M716. — Arch. mun. de Montluçon 7F. — Archives IHS-CGT de l’Allier : registre de l’Union Centrale des Ouvriers Métallurgistes de Montluçon. — Haksu Lee, Le Bourbonnais Rouge, thèse de Doctorat 2002, page 230.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément