DALOU Jules [DALOU Aimé, Jules]

Né le 31 décembre 1838 à Paris, mort le 15 avril 1902 à Paris ; sculpteur ; membre, sous la Commune de Paris, de la Commission fédérale des artistes.

Jules Dalou
Jules Dalou

Issu d’une famille ouvrière d’origine protestante, Aimé Dalou fut l’élève de Carpeaux, puis entra à l’École des Beaux-Arts et devint un des plus grands sculpteurs de la seconde moitié du XIXe siècle.

Sous la Commune, il fut officier au 83e bataillon fédéré, mais, avant tout, appartint à la Commission fédérale des artistes élue le 17 avril — voir François Bonvin — et fut désigné, ainsi que Jules Héreau, pour assister Oudinot, délégué administrateur provisoire des musées du Louvre (J.O. Commune, 17 mai 1871).

Le 3e conseil de guerre le condamna, par contumace, le 1er mai 1874, aux travaux forcés. Aimé Dalou passa plusieurs années à Londres avec sa femme et sa fillette née vers 1867. Il dessina pour les journaux illustrés et modela des terres cuites qui firent sa réputation en Angleterre.

De retour en France, il sculpta des bas-reliefs consacrés aux événements révolutionnaires de 1789 à 1880 pour le socle du monument À la gloire de la République française, place de la République, un Blanqui pour le tombeau du Père-Lachaise, enfin le Triomphe de la République qui fut inauguré le 19 novembre 1899, place de la Nation. Il fut fait, ce jour-là, commandeur de la Légion d’honneur.

Aimé Dalou, qui avait perdu sa femme en novembre 1901, mourut le 15 avril 1902. Il fut enterré très modestement, suivant sa volonté. Il avait légué tout ce qu’il possédait à l’Orphelinat des Arts, à Courbevoie, pour qu’on prît soin de sa fille, anormale, qui mourut en 1915.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article135901, notice DALOU Jules [DALOU Aimé, Jules], version mise en ligne le 1er décembre 2010, dernière modification le 30 janvier 2020.
Jules Dalou
Jules Dalou
Monument aux ouvriers
Monument aux ouvriers
étude en terre cuite par Jean Dalou

SOURCES : Arch. Nat., F 17/2685 (1). — Arch. Min. Guerre, 3e conseil. — H. Caillaux, Dalou (1838-1902), l’homme, l’œuvre, 1935 (Bibl. Nat., 8° Ln 27/80 315). — Calot, Michon, Charrier, L’Art et les artistes, XIXe et XXe siècles, 1937. - Exposition Dalou, le sculpteur de la République, du 18 avril au 13 juillet 2013, Musée du Petit Palais, av. Winston Churchill Paris VIIIe. petitpalais.fr
_ Pour certains noms cités, se reporter au Dictionnaire, vol. IV à IX.
La Commune, n° 54, 2013, "Dalou, le sculpteur communard". — Amélie Simier, Daniel Imbert et Guénola Groud, Dalou à Paris, éditions Paris musées, 2010.

ICONOGRAPHIE : voir G. Bourgin, La Commune, 1870-1871, op. cit., p. 259. — Bruhat, Dautry, Tersen, La Commune de 1871 op. cit., p. 206.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément