KOSSEF Kolin, Marinoff dit MARINOFF Nicolas dit MARINOFF Kerseff

Par Daniel Grason

Né le 16 février 1909 à Vralinotzi, région de Gabrovo (Bulgarie) ; militant communiste ; volontaire en Espagne républicaine ; interné politique ; résistant FTPF.

Kolin Kossef était le fils de Marin et de Veliéka Koleva, il quitta la Bulgarie à la suite d’une condamnation de douze ans de prison pour son action politique. Il entra en France, sans passeport, fin décembre 1937. Il se rendit aussitôt en Espagne combattre dans les Brigades internationales. En février 1939, il entra en France avec des réfugiés espagnols, dans un camp près de Perpignan. En mai, il fut interné au camp de Gurs (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantique), d’où il s’évada en décembre. Il fut arrêté le 7 février 1940, à Bordeaux (Gironde), sous le nom de Marinoff Kossef. Condamné à six mois de prison pour défaut de carte d’identité, détenu à la Maison d’arrêt de la ville, le 15 février, un arrêté d’expulsion lui fut notifié par le Préfet de la Gironde. Toutefois, une autorisation de résidence par voie de sursis renouvelable était accordée à Kolin Kosseff, jusqu’au 18 avril 1941.

Oubliant de demander ce renouvellement, il fut de nouveau appréhendé le 3 avril 1942, il obtenait un nouveau sursis jusqu’au 1er septembre 1942. Ensuite, il vécut dans l’illégalité, jusqu’à sa troisième arrestation, le 16 mai 1943, dans une chambre au 2, rue de l’Encheval, à Paris XIXe arr., alors qu’il était porteur d’une fausse pièce d’identité. Appréhendé en compagnie d’un militant communiste, la preuve ne fut pas établie que Kolin Kossef était en rapport avec lui. Il effectua huit mois de prison à la Santé, à Paris (Seine). Libéré le 20 décembre 1943, il fut immédiatement interné au camp de séjour surveillé des Tourelles dans le XXe arr., en tant qu’ex-Milicien des Brigades internationales en Espagne, en application d’un ordre du conseiller Karl Boemelburg, chef de l’ensemble des forces de police allemande en France, Il s’évada de ce camp, le 21 février 1944.

Il vécut dans l’illégalité dans le département de la Seine-et-Oise, fut FTPF à la 12e Région, en qualité de chef de détachement d’un groupe, sous les ordres du capitaine Stoyan, major d’une zone. Il prit part à des attaques contre des convois allemands dans la forêt de Sénart Armainvilliers (Seine-et-Oise, Seine-et-Marne, Essonne). Le 1er septembre 1944, il obtint de la Préfecture de police d’une autorisation de séjour provisoire, valable jusqu’au 2 novembre. Kolin Kossef habitait 140, av. Pasteur à Bagnolet (Seine, Seine-Saint-Denis). Il travaillait comme dactylographe au Comité de résistance Bulgare, au siège de la légation de Bulgarie 17 rue de Vézelay, à Paris VIIIe arr.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article137202, notice KOSSEF Kolin, Marinoff dit MARINOFF Nicolas dit MARINOFF Kerseff par Daniel Grason, version mise en ligne le 3 juin 2011, dernière modification le 4 septembre 2020.

Par Daniel Grason

SOURCE : Arch. PPo, 77W 277.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément