BAUDY Lothaire.

Par Jean-Louis Delaet

Dampremy (aujourd’hui commune de Charleroi, pr. Hainaut, arr. Charleroi), 11 juin 1834 − Dampremy, 21 octobre 1910. Maître brasseur, échevin libéral de Dampremy et conseiller provincial libéral du Hainaut, puis conseiller communal socialiste, échevin et bourgmestre faisant fonction de Dampremy, conseiller provincial socialiste du Hainaut.

Lothaire Baudy, maître brasseur, est issu d’une famille bourgeoise. Il descend de Benoit Baudy (1767-1850), maire adjoint de Dampremy sous la période française, et d’Alexandrine Gillieaux, fille du premier bourgmestre de Dampremy et beau-frère de Jules Houtart.

Lothaire Baudy commence sa carrière politique au sein de l’Association libérale de l’arrondissement de Charleroi et figue parmi les progressistes. Il est échevin de la commune de Dampremy en 1879 mais ne passe plus au poll libéral de 1882. Il est conseiller provincial représentant le canton de Charleroi (pr. Hainaut) en 1885.

Peu à peu, la trajectoire politique de Lambert Baudy le rapproche des socialistes. Il est délégué du canton de Charleroi au deuxième Congrès progressiste en décembre 1890, membre du comité provisoire de la Fédération démocratique en 1893. Il assume sans difficulté cette transition puisqu’il est reconduit au conseil provincial du Hainaut en octobre 1894, où il siège jusqu’à son décès, et au conseil communal de Dampremy en novembre 1895 sur les listes démocrates socialistes. Bourgmestre faisant fonction de 1896 à 1908, il est encore échevin en 1909 et ce jusqu’à sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157960, notice BAUDY Lothaire. par Jean-Louis Delaet, version mise en ligne le 8 avril 2014, dernière modification le 17 décembre 2019.

Par Jean-Louis Delaet

SOURCES : MORET, Les origines de Dampremy, s.l., 1950, p. 88 − Journal de Charleroi, 26 avril 1882, 23 mai 1893 − L’Ami du peuple, 3 mai 1885 − Courrier de la Sambre, 12 novembre 1895.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément