RUFFET Raymond, Albert

Par Dominique Tantin

Né le 7 septembre 1922 à Vanault-les-Dames (Marne), fusillé le 21 juillet 1942 à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) ; lithographe ; résistant FTPF.

Célibataire, domicilié à Saint-Dié (Vosges), Raymond Ruffet était engagé dans la résistance communiste depuis 1941, dans le secteur de Nancy (Meurthe-et-Moselle), région C. Il fut arrêté une première fois en février 1941 pour distribution de tracts de la Jeunesse communiste et condamné à un an de prison. Au terme de sa peine, les Allemands s’opposèrent à sa libération et il fut interné à Écrouves. En avril 1942, un groupe de résistants de Nancy le fit évader avec d’autres et il reprit ses activités au sein des Francs-tireurs et partisans français (FTPF), organisation armée du mouvement de résistance communiste le Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France.
Il fut arrêté à Nancy le 16 mai 1942 par les autorités allemandes dans le cadre de l’affaire Pacci : Giovanni Pacci, responsable militaire régional des FTPF, dirigea l’équipe de sabotage de la centrale électrique d’Auboué le 4 février 1942. Cet événement fut suivi de représailles sévères de l’occupant (cent arrestations, soixante-quinze déportations, quinze fusillés) et du démantèlement de l’organisation clandestine communiste, avec l’appui du préfet régional collaborateur Jean Schmidt.
C’est dans ce contexte que tomba Raymond Ruffet. Incarcéré à la prison Charles-III de Nancy, il fut condamné à mort pour « détention d’armes et d’explosifs » le 24 juin 1942 par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 591 de Nancy, et fusillé le 21 juillet à 6 heures dans la forêt de Haye, au lieu-dit La Malpierre (fonds de Toul), avec René Michaud et Paul Weisse.
Son nom figure sur le monument des fusillés de La Malpierre (Champigneulles).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article168505, notice RUFFET Raymond, Albert par Dominique Tantin, version mise en ligne le 15 décembre 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément